Équipe de France : pourquoi les Bleus porteront un maillot inédit face à l'Islande

Football
VINTAGE - L'équipe de France portera lundi soir contre l'Islande un maillot unique pour fêter le centenaire de la Fédération française de football. La tunique bleue, d'un ton plus clair avec un logo FFF revisité, sera disponible à la vente pour les supporters et les collectionneurs.

C'est un maillot-événement que les Bleus de Didier Deschamps porteront lundi soir. À l'occasion de la réception de l'Islande (à 20h45) au Stade de France, match comptant pour la campagne de qualification de l'Euro 2020, les joueurs de l'équipe de France revêtiront une tunique collector au look plus "vintage" pour fêter le centenaire de la Fédération française de football (FFF), fondée le 7 avril 1919. 


Pour célébrer cet anniversaire, Nike a imaginé une tenue spéciale avec un design à l'ancienne qui a pour but "d'incarner l'histoire de la FFF". L'équipementier des champions du monde 2018 a retravaillé le blason du coq et a ajouté l'inscription "100 ans, 1919-2019". D'un ton plus clair que l'actuelle tunique tricolore, et muni d'un col polo, le maillot rétro ne sera porté qu'à une seule reprise. Une série limitée, tirée à 7000 exemplaires, sera disponible à la vente à partir de ce lundi 25 mars alors que le maillot "deux étoiles" se fait encore très rare dans les boutiques, huit mois après le sacre tricolore à la Coupe du monde.

Dans la cadre de la célébration du centenaire de la FFF, une cérémonie aura lieu lundi avant l'entrée sur le terrain des Bleus. Un film, diffusé sur les écrans géants du Stade de France, retracera les grandes heures du football français. Celui-ci sera accompagné du déploiement d'une immense bâche "pour rendre hommage à une centaine de personnalités qui ont incarné et illustré cette histoire". Le 7 avril, jour anniversaire des 100 ans, la Fédération lancera sa nouvelle chaîne numérique. Les festivités se refermeront le 9 avril à l'Institut du monde arabe avec l'exposition "1919-2019 - 100 ans de passion et d'innovations".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter