Trois choses à savoir sur les Pays-Bas, ex-poids lourd du football européen en perdition

Trois choses à savoir sur les Pays-Bas, ex-poids lourd du football européen en perdition

DirectLCI
ORANJE MÉCANIQUE - Les Bleus affrontent les Néerlandais ce dimanche, au Stade de France. L'occasion de faire un état des lieux de cette prestigieuse sélection dont les résultats peinent à décoller depuis plusieurs années.

Un bilan de 7 victoires, 2 nuls et une défaite lors des 10 derniers matchs. Sur le plan comptable, les derniers résultats de la sélection néerlandaise semblent plutôt flatteurs. Mais à regarder d'un peu plus près, c'est bel et bien l'arbre qui cache la forêt. En effet, les Oranje, qui défient les champions du monde 2018 ce dimanche au Stade de France (20h45) dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des Nations, peinent à retrouver des couleurs. Et ce pour de multiples raisons.

Absent de deux tournois majeurs consécutifs

En 2011, les Bataves caracolaient en tête du classement FIFA. En 2014, ils perdaient une séance de tirs aux buts contre l'Argentine en demi-finale de la Coupe du monde. Et depuis, plus rien. Si ce n'est un long chemin de croix : les Néerlandais ne sont pas parvenus à se qualifier pour l'Euro 2016, terminant ainsi à une piteuse quatrième place dans le groupe A, juste derrière la République Tchèque, l'Irlande et la Turquie. 


Rebelote deux ans après. La bande à Robben, toujours reversée dans le groupe A (à croire que ça leur a porté malheur), clôt les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en troisième position derrière la Suède et... la France, qui l'a très sèchement battue (4-0) au Stade de France, le 31 août 2017. 

Une jeunesse qui tarde à prendre le pouvoir

C'est aussi là que le bât blesse. La relève néerlandaise n'arrive pas à faire oublier ses glorieux aînés (les frères De Boer, Davids, Stam, Seedorf, Berkamp, Kluivert, mais aussi Van Nistelrooy, Van Persie et Robben). Parmi les figures de cette nouvelle génération, le Lyonnais Memphis Depay, 23 ans, annoncé à ses débuts comme étant le nouveau Cristiano Ronaldo. Mais aussi Daley Blind âgé de 28 ans et fils de l'ancien international néerlandais Danny Blind, qui, après un passage mitigé à Manchester United (2014-2018), est retourné dans son club formateur de l'Ajax d'Amsterdam, ou encore le défenseur central de Liverpool Virgil Van Djik et le Marseillais Kevin Strootman. 


Petit motif de satisfaction dans les rangs néerlandais, une lignée bien plus jeune et prometteuse commence à pointer le bout de son nez. Elle est notamment composée du défenseur de l'Ajax, Matthijs de Ligt qui, du haut de ses 19 ans, est annoncé comme un futur grand défenseur et de Justin Kluivert, le virevoltant ailier de l'AS Rome.

Une fuite des "cerveaux"

Et si le mal devait se prendre à la racine ? Depuis plusieurs saisons, les grosses équipes hollandaises (PSV Endhoven, Ajax) ne rivalisent plus sur la scène européenne avec les meilleures écuries du continent. La faute à des moyens économiques plutôt limités et une propension des meilleurs joueurs locaux à rejoindre des équipes de milieu de tableau en Angleterre, voire des clubs russes. Un exil de masse qui empêche de créer des automatismes entre les joueurs et qui entraîne un certain manque de cohésion...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter