Équipe de France : ce que Didier Deschamps pourrait changer contre les Pays-Bas

Football
DirectLCI
FOOTBALL – Après être allé chercher un nul (0-0) en Allemagne pour leur entrée en lice dans la Ligue des nations, les Bleus reçoivent dimanche les Pays-Bas avec un devoir de victoire. Le sélectionneur, Didier Deschamps, pourrait effectuer quelques ajustements.

L’adage dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Et une équipe qui fait match nul ? Si Didier Deschamps considère comme "un bon résultat" le 0-0 décroché jeudi soir en Allemagne lors de l’entrée en lice de l’équipe de France dans la toute nouvelle Ligue des nations, le sélectionneur reconnaît aussi qu’ils étaient "venus pour gagner". Donc que ce premier point pris revient, d’une certaine manière, à deux points de perdus. Malgré le prestige et la motivation extrême de l’adversaire. Malgré les conditions physiques disparates des joueurs en ce début de saison.

Dimanche, place aux Pays-Bas, au Stade de France, pour le compte de la 2e journée de la phase de groupes de la nouvelle compétition créée par l'UEFA. Un match que les Bleus devront absolument gagner dans l’optique de se hisser jusqu’au dernier carré. Parce que ce sera à domicile. Parce que l’adversaire est bien moins flamboyant. Parce que la condition physique ne justifiera pas plus de deux points perdus.

Pour la première fois depuis France-Pérou, 2e match de la campagne victorieuse des Bleus dans le Mondial russe, Didier Deschamps devra donc bien trouver une solution pour marquer au moins un but, et ne plus se contenter de bétonner pour jaillir en contre-attaques. Puisque ce seront les Néerlandais qui bétonneront. Par rapport au onze type de la Coupe du monde, reconduit (à l’exception du gardien) jeudi soir à Munich, il pourrait y avoir trois changements. Les voici.

En défense, Sidibé à la place de Pavard

Voilà maintenant plusieurs matchs que Benjamin Pavard laisse entrevoir de sérieuses difficultés défensives sur le flanc droit de la défense, poste qu’il n’occupe qu’en sélection, étant défenseur central à l’année dans son club de Stuttgart. Comme les Pays-Bas procéderont en contre-attaques, avec Babel en ailier gauche et le très remuant Depay en attaque, verrouiller le couloir droit avec un spécialiste comme Djibril Sidibé apparaît comme une alternative logique. D’autant que le Monégasque n’est pas mauvais non plus sur le plan offensif, et a très envie de montrer qu’il est mieux qu’un plan B.

Au milieu, Lemar à la place de Matuidi

Quand il s’agit de conserver un résultat, Matuidi présente plus de garanties que quiconque sur l’aile gauche, comme on l’a vu durant le Mondial. En revanche, le milieu de la Juve n’apporte pas grand-chose dans le registre de la création. Tout le contraire de Thomas Lemar, qui a perdu sa place de titulaire en Bleu juste avant le Mondial, et qui réalise actuellement un excellent début de saison, à ce poste de milieu offensif gauche, avec l’Atlético de Madrid. Sa vitesse, sa technique et la délicatesse de sa patte gauche devraient, cette fois, faire pencher la balance de son côté.

En attaque, Dembélé à la place de Giroud

Olivier Giroud ne marque plus depuis neuf matchs mais, en l’occurrence, ce ne serait même pas le problème, puisqu’il aide de toute façon ses partenaires à marquer. Non, le problème, dans la configuration d’un match face à une équipe regroupée comme les Pays-Bas, serait son manque de vitesse et de mobilité. Très en jambes en ce début de saison sous le maillot du Barça, après avoir repris plus tôt que la date prévue pour parfaire sa condition, le dribbleur patenté Ousmane Dembélé serait plus à même de dynamiter l’arrière-garde adverse. En plus de présenter un autre avantage non négligeable : celui de permettre à Didier Deschamps de repositionner Kylian Mbappé plein axe, là il se sent le plus à l’aise, donc là où il crée le plus de danger.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter