France-Uruguay : Sidibé, Fekir, Ndombele… Ce que Didier Deschamps pourrait changer pour relancer les Bleus

Football
DirectLCI
FOOTBALL – Battue vendredi 16 novembre pour la première fois depuis huit mois, aux Pays-Bas (2-0), l’équipe de France espère redresser la barre ce mardi en recevant l’Uruguay au Stade de France. Pour ce faire, Didier Deschamps envisage d’activer quelques leviers.

En 2018, les Bleus n’avaient perdu qu’un match, le premier de cette riche année civile, au Stade de France face à la Colombie en mars (2-3), avant d’entamer une série d’invincibilité de 15 rencontres, ponctuées, c’est toujours un bonheur de le rappeler, d’un titre de champion du monde, conquis en Russie au cœur de l’été. La défaite de ce vendredi, à Rotterdam contre les Pays-Bas (2-0), marque donc un véritable coup d’arrêt pour la bande à Deschamps, qui reçoit l’Uruguay ce mardi (21h), au Stade de France, avec la volonté de boucler 2018 sur une note plus positive.

On est peut-être tombés dans un certain confort, et je ne m’exclus pas de cette réflexion.Didier Deschamps vendredi soir sur TF1

On le sait : le sélectionneur est privé, pour ce rassemblement, de trois illustres titulaires du Mondial, Hernandez, Umtiti et Pogba, mais aussi de quelques solutions de rechange dans plusieurs secteurs, avec les absences de B. Mendy, Lemar, Tolisso, Martial, Lacazette, voire Rabiot, dont il a choisi de se passer. C’est dire dire si sa marge de manœuvre est très réduite, entre ces deux matchs, pour effectuer des changements significatifs.

Il n’empêche, il devrait en faire trois ou quatre dans son onze de départ. Parce que l’enjeu "amical" de la rencontre de mardi le lui permet, mais aussi en écho à sa déclaration à chaud, vendredi soir sur TF1, au coup de sifflet final du match aux Pays-Bas : "On est peut-être tombés dans un certain confort, et je ne m’exclus pas de cette réflexion." Manière de dire qu’il doit dès à présent (sans doute plus tôt qu’il ne l’avait prévu) s’atteler à rebattre les cartes dans son groupe.

En vidéo

Didier Deschamps : "Ca fait mal parce qu'on n'est pas habitué"

Les premiers concernés sont les arrières latéraux. Selon L’Équipe et Le Parisien ce lundi, Sidibé devrait succéder à Pavard sur le flanc droit de la défense, histoire de faire souffler un peu le joueur de Stuttgart, et pourquoi pas de relancer le Monégasque, qui a bien besoin de se changer les idées pour surmonter les difficultés de sa saison en club. À gauche, il n’est pas exclu non plus que Digne, à côté de la plaque à Rotterdam, cède sa place au petit nouveau, Ferland Mendy, qui a fait bonne impression au staff technique lors des entraînements des derniers jours à Clairefontaine.

Pour ce qui est du milieu, la première question est de savoir si Deschamps reconduira son 4-3-3 de vendredi, ou s’il reviendra au 4-4-2 de la Coupe du monde. Dans les deux cas, Kanté devrait conserver sa place. En revanche, Nzonzi, décevant aux Pays-Bas, pourrait revenir sur le banc. Sissoko et Ndombele seraient alors en balance pour le remplacer. Le profil créatif du second nommé, plus proche de celui d’un Pogba, est un argument de poids en sa faveur...

Enfin en attaque, le sélectionneur songe à accorder plus de temps de jeu à Fekir, cantonné à des fins de match difficiles ces derniers mois, et qui a retrouvé l’essentiel de ses moyens physiques depuis son récent retour de blessure. Si le coach veut faire du poste pour poste, alors il l’alignera à la place de Griezmann. Autrement, c’est Giroud qui céderait numériquement la sienne, et Mbappé qui prendrait alors la pointe de l’attaque. Ce qui nous donnerait le onze de départ probable suivant :

Lloris – Sidibé, Varane, Kimpembe, Digne ou F. Mendy – Fekir, Ndombele, Kanté, Matuidi – Mbappé, Griezmann.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter