France-Uruguay : trois bonnes raisons de (quand même) regarder le match des Bleus

Football
DirectLCI
FOOTBALL – Éliminée de la Ligue des nations, l’équipe de France dispute ce mardi soir (21h) un match sans le moindre enjeu face à l’Uruguay. Voici pourquoi il vaut, malgré tout, le coup d’œil.

Il règne, dans l’atmosphère entourant le match amical France-Uruguay de ce mardi soir au Stade de France, quelque chose comme du laisser-aller. Il s’agit, pour les Bleus, de la toute dernière rencontre de l’année, une année qui a eu pour point d’orgue le titre mondial conquis en Russie cet été, et qui diffuse, depuis, le sentiment que tout ce qui a suivi n’a été qu’une longue célébration de ce sacre.

Ajoutez à cela le contexte de novembre, avec des joueurs fatigués surtout préoccupés par leurs échéances en club, et l’élimination actée la veille en Ligue des nations, et vous obtenez un de ces rendez-vous qu’on remplacerait bien par une bonne série sous la couette, avec une tasse de thé. Détrompez-vous, et mettez tout de même quelques bières au frais. Ce match est intéressant pour au moins trois raisons.

Il sera important de répondre dans les duels, de faire un match plein, devant notre public, en montrant notre meilleur visageKylian Mbappé

Parce que le rebond est urgemment nécessaire

Avant la défaite de vendredi à Rotterdam contre les Pays-Bas (2-0), les Bleus restaient sur 15 matchs de rang sans défaite. Ce cercle vertueux les avait portés jusqu'au sommet durant l’épopée russe, et il faut en entamer un nouveau pour aborder au mieux les éliminatoires de l’Euro 2020 à venir. Pour ce faire, l’impression laissée lors du dernier match, raté en tous points, doit absolument être sortie des esprits avant les échéances plus sérieuses de 2019. "Dans le football vous n’avez pas toujours des occasions de vous rattraper. Là, il sera important de répondre dans les duels, de faire un match plein, devant notre public, en montrant notre meilleur visage", a formulé, dimanche, Kylian Mbappé.

Parce que ce groupe déjà mythique vit sans doute ses dernières heures

Depuis la rentrée, le sélectionneur s’est évertué à miser sur ses champions du monde, comme s’il voulait les récompenser, malgré les méformes évidentes de certains (Kimpembe, Rami, Pavard, Sidibé, Giroud...). Reste qu’il faudra bien tourner la page, et le coach s’y prépare, lui qui a su par deux fois, ces dernières années, renouveler son groupe entre deux grandes compétitions dans des proportions conséquentes. Cet amical, face à un adversaire de prestige, rencontré en quarts de finale en Russie, figure ainsi un chant du cygne, et la probable dernière apparition de cette joyeuse bande. Ensuite, il sera trop tard pour faire du sentiment ou verser dans la nostalgie.

Parce que, pour une fois, Didier Deschamps va prendre des risques

Les observateurs ont longtemps reproché au sélectionneur une forme de conservatisme. Ceux-là seront servis par le onze qu’il a concocté pour ce mardi, avec un joueur à 0 sélection, Ferland Mendy, qui sera lancé d’entrée dans le grand bain, et une charnière, composée de Mamadou Sakho et Adil Rami, qui fleure bon la décennie précédente, et dont on se demande comment elle résistera (si elle résiste) à Edinson Cavani et Luis Suarez, les artificiers de la Celeste. Au milieu, le prometteur Tanguy Ndombele sera titularisé en Bleu pour la toute première fois. Autant d’expérimentations qui attisent la curiosité. Et qui feront forcément causer le lendemain matin à la machine à café. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter