François Hollande :"J’aimerais tellement être Messi"

Football
FOOTBALL – Invité de France Inter, François Hollande a évoqué tous les sujets qui touchent au ballon rond. Le président de la République ne cache pas son admiration pour Lionel Messi et n’a pas échappé aux polémiques qui entourent l’équipe de France avant l’Euro.

C’est un secret de polichinelle : François Hollande a la fibre footballistique. Une passion qu’il entretient depuis son adolescence en tapant dans le ballon au FC Rouen et en gardant un œil (très) attentif sur  l’évolution du Red Star . Ce dimanche, dans la soirée, il doit rendre visite à l’équipe de France à Clairefontaine pour adresser les encouragements du peuple français et éventuellement prodiguer des derniers conseils aux joueurs alors que l’Euro débute dans 5 jours. Mais avant son passage au camp de base des Bleus, le président de la République a fait un crochet par les studios de France Inter pour balayer l’actualité du football et évoquer son rapport au ballon rond.

A LIRE AUSSI
>>
VIDÉOS - François Hollande, passion football 

Avec une comparaison entre le milieu de la politique et celui du foot, il plante le décor : "Je suis obligé de jouer à tous les postes. Parfois je suis en défense, parfois je suis à l'attaque, parfois je dois faire circuler le ballon. Quand j'étais jeune j'étais rapide donc j'étais ailier. Ensuite, je suis devenu demi. Mais je ne vais pas me mettre à l'arrière pour tacler faute d'avoir la vitesse nécessaire." Avant de reprendre plus sérieusement : "Moi j'occupe le poste le plus important, celui qui permet à une équipe, en l'occurrence toute la France, de réussir." Au détour de cet entretien, Hollande fait un aveu. Entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, il a tranché : "J’aimerais tellement être Messi."  Le quintuple Ballon d’Or appréciera. Moins le Portugais qui sillonnera les quatre coins de la France durant l’Euro.

"C'est l'équipe de toute la France"

Le sujet de l’équipe de France a sans surprise été abordé. François Hollande s’inscrit dans la même lignée que Didier Deschamps concernant l’élaboration des 23 joueurs sélectionnés pour disputer l’Euro. "Il y a un sélectionneur, Didier Deschamps, il choisit les joueurs qu'il estime être à leur poste dans des conditions que l'on connaît, ceux qui doivent être membres de l'équipe de France, confie-t-il en réponse aux déclarations sur fond de racisme de Karim Benzema et d’ Eric Cantona . C'est décevant pour ceux qui ne sont pas reçus mais c'est le seul critère qui vaille : le choix du sélectionneur. Et ne comptez pas sur moi pour entretenir quelque polémique que ce soit, quelque surenchère."

A LIRE AUSSI
>>
82% des Français soutiennent Deschamps et la mise à l'écart de Benzema

Dans un souci d’apaisement, le président conclut. "Pour l'équipe de France, sont sélectionnés ceux qui doivent être sélectionnés, pas en fonction d'une région, d'une origine, d'un parcours.C’est l’équipe de France, l’équipe de toute la France, l’équipe du pays hôte. Il faut qu’ils se concentrent sur la compétition, qu’ils ne se laissent pas perturber, emporter par le reste." Les mots de François Hollande devraient être de la même teneur dans les entrailles de Clairefontaine. 
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter