Garande : "Kanté va devenir indispensable en équipe de France"

Football

FOOTBALL – Trois mois après avoir intégré l’équipe de France, N’Golo Kanté (25 ans) s’apprête à débuter l’Euro 2016 ce vendredi dans la peau d’un titulaire. Pas surpris par la progression de son ancien joueur qu’il a lancé à Caen en 2013, Patrice Garande a jugé pour metronews la folle évolution du petit milieu de terrain de Leicester (1,69m) qu’il considère comme un futur cadre de sa sélection nationale.

Deux ans après l’avoir lancé dans le grand bain de la Ligue 1 sous le maillot de Caen, quel regard portez-vous sur la progression N’Golo Kanté, en passe de débuter l’Euro 2016 dans la peau d’un titulaire en équipe de France ?
Ce n’est pas une surprise pour moi de le voir ici. Quand il était à Caen, il nous fait deux saisons fantastiques, il évoluait déjà à un très, très haut niveau. Tout ce qui lui arrive, il le mérite. C’est un bosseur, quelqu’un qui sait ce qu’il veut et qui a eu une progression très régulière. Quand je travaillais avec lui en Ligue 1, je lui parlais déjà de la sélection car je pensais qu’il avait le niveau pour y jouer d’autant qu’il n’y avait pas ce profil-là en équipe de France. Et puis aujourd’hui il sort d’une saison exceptionnelle à Leicester. Il est arrivé sur la pointe des pieds chez les Bleus, avec son petit sourire, là, mais à l’intérieur, il a une grosse personnalité et une grosse confiance en lui. Il franchit les étapes et on s’aperçoit qu’il devient indispensable. Dès qu’il est absent, le niveau de l’équipe n’est plus le même.

Au moment de sa première convocation en équipe de France, vous aviez d’ailleurs dit : "A chaque fois qu’il s’est retrouvé titulaire dans une équipe, il n’en est jamais sorti." Votre prophétie s’est réalisée, puisqu’avec le forfait de Lassana Diarra, il a réussi à se faire une place dans le onze de départ.
Oui, parce qu’il a une capacité d’analyse et d’écoute très très importante. Il observe, il regarde et puis il se met au niveau, tout simplement. La vraie surprise, c’est de le voir jouer à un poste de sentinelle auquel il n’avait jamais évolué. Didier Deschamps a dû lui expliquer ce qu’il attendait de lui à ce poste bien précis, et il l’a fait ! Il ne m’a pas bluffé, il m’a impressionné contre l’Ecosse (3-0). On a l’impression qu’il joue avec une facilité déconcertante, alors que ce n’est pas si facile que ça. C’est un garçon qui va s’imposer et devenir indispensable en équipe de France.

"Un petit bonhomme qui dégage l'impression d'avoir 30 ou 40 sélections"

Le fait d’évoluer au côté de Matuidi et Pogba, deux joueurs habitués à jouer ensemble, qui ont leurs automatismes au milieu de terrain, favorise également son intégration.
Oui, la petite interrogation que l’on pouvait avoir, c’est son manque d’expérience à ce niveau-là. Mais il en a acquis avec Leicester dans un Championnat qui est très relevé, avec un entraîneur de haut niveau. Et en équipe de France il a un coach… On connaît tous la qualité et la valeur de Didier. Puis les joueurs qui sont autour de lui vont lui amener de la confiance et le faire progresser. Il est à leur niveau, tout de suite ! Le grand public découvre ce petit bonhomme qui dégage l’impression d’avoir 30 ou 40 sélections, c’est du N’Golo tout craché. Je suis sûr qu’il va jouer contre la Roumanie et vous verrez qu’il sera au niveau des matches de l’Euro.

Que va-t-il pouvoir apporter à cette équipe de France au cours de l’Euro 2016 ? Son insouciance, sa fraîcheur ?
C’est surtout son profil qui est intéressant. Ses qualités sont complémentaires de tous les milieux qui composent l’équipe de France. Il a cette fraîcheur, cette envie de démontrer les choses mais il faut bien préciser une chose : il ne fait jamais rien pour lui. C’est un joueur d’équipe. Il va se mettre au service du collectif tout en donnant le meilleur de lui-même. Il n’est pas forcément insouciant, il est conscient des enjeux et de sa valeur. Je ne dirais pas qu’il ne doute pas, mais en tout cas, il ne le montre pas. Il affiche une envie incroyable.

EN SAVOIR + >> Euro 2016 : l'incroyable conte de fées de N'Golo Kanté

De l’extérieur, Kanté donne l’impression d’être un garçon facile à gérer, plutôt timide même. Humainement parlant, comment vous le définiriez ?
Il est aimé de tout le monde. Il est adopté tout de suite. N'Golo est un garçon qui a beaucoup d’humilité mais quand on discute avec lui, on découvre une grosse personnalité. Il est capable de dire non, d’avoir des arguments. Il y a le N’Golo qui paraît tout timide, introverti, qui donne l’impression de ne pas savoir où il est, mais au fond de lui, il a une grosse confiance en lui. C’est une crème. Vous pouvez faire n’importe quel entraînement, il sera toujours à fond. Il n’y a jamais de problèmes. En dehors du terrain, il ne pose pas de soucis non plus, il sait rester à sa place tout en étant très respectueux de la hiérarchie.

"Il est arrivé avec son petit sac à dos, tout tranquille"

Au final, c'est un réel plaisir de travailler avec lui...
Des joueurs comme ça, c’est que du bonheur pour les entraîneurs. Je l’ai eu deux saisons à Caen, s’il m’a manqué dix entraînements, c’est le bout du monde. Je vais vous raconter une anecdote au moment de son arrivée à Caen. On est parti en stage, les joueurs ne le connaissaient pas, il est arrivé avec son petit sac à dos, tout tranquille. La première fois que nous sommes allés sur le terrain, tout le monde s’est dit : "Mais ouh la la, qu’est-ce que c’est ? C’est quoi ce joueur ?" On était à deux jours d’entraînement, il courait de partout !

Cette saison, sous le maillot de Leicester, N’Golo Kanté a pratiquement joué l’intégralité des rencontres de son club. Peut-on émettre des doutes au niveau de sa condition physique en vue de l’Euro ?
Très honnêtement, je ne crois pas. C’est un garçon qui a une hygiène de vie irréprochable, donc je pense que sur le plan physique il va tenir. Puis il faut noter qu’il a énormément progressé sur le plan tactique, et cela se répercute au niveau de la gestion des courses, il est davantage discipliné, il fait les efforts quand il faut. Sur les matches que j’ai pu regarder cette saison, je l’ai rarement vu avoir des coups de moins bien. Il sait gérer à l’intérieur des matches et s’accorder des moments de repos quand il le faut.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter