Gignac les a fait attendre

Gignac les a fait attendre

Football
DirectLCI
LIGUE 1 - Marseille a encore lutté pour s'imposer sur le plus petit des scores contre Lorient. Victoire 1-0 grâce à l'inusable Gignac, opportuniste à quelques minutes de la fin. Trois points acquis dans la douleur.

L'Olympique de Marseille avait vraiment besoin d'une victoire face à des costauds lorientais, c'est désormais acquis grâce à son attaquant André-Pierre Gignac, buteur à huit minutes de la fin du match. Bien placé après un mauvais renvoi de Guerreiro dans ses pieds, il n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets. Le Vélodrome libéré, les Phocéens contenaient vaillamment les assauts visiteurs jusqu'au terme.

Recherche occasion désespérément

Avec ses cinq joueurs à vocation offensive au coup d'envoi - Thauvin, Valbuena, Ayew, Payet, Gignac - José Anigo avait opté pour une stratégie certes ambitieuse, mais très peu efficace en soi. Car au fil des minutes, cadenassés par le dense bloc des Merlus, les milieux marseillais ont peiné à se procurer des situations intéressantes. Quant à Gignac, il n'a pas eu un seul ballon à se mettre sous la patte.

Si Payet et Ayew ont essayé d'ouvrir le score chacun leur tour (3' et 36'), c'est Jérémie Aliadière qui a failli doucher tout un stade. Sa retourné acrobatique a préféré fuir le cadre (25'), tout comme la tentative du virevoltant Vincent Aboubakar quelques minutes plus tôt (12'). Avertissement sans frais, mais cet OM fait vraiment peine à voir, sa défense donne l'impression d'imploser sur la moindre contre-attaque des protégés de Christian Gourcuff . Pas crédible pour un postulant à la Ligue des Champions.  

Les "petits" ont accéléré

La Ligue 1 offre parfois ses laps de temps plus ou moins long, où chaque footballeur du dimanche se sentirait capable d'impulser un semblant de rythme à une rencontre bien insipide. Toujours neutralisés, c'est Florian Thauvin qui paie les pois cassés. Anigo le renvoie sur le banc à l'heure de jeu et fait rentrer Mario Lemina, afin de renforcer ses arrières. Un choix raisonnable qui finira par payer. En face, ça reste coriace mais Marseille prend information des rares égarements des Lorientais.

C'est finalement sur une énième accélération de Mathieu Valbuena, bien relayé par Dimitri Payet, que le but est intervenu à la 82e minute. Le centre de ce dernier a réussi à se concrétiser, Gignac ne demandait pas une si belle d'offrande. Peu en vue tout du long, le meilleur buteur marseillais a fait son job proche du "money-time" et l'OM reste au contact des places européennes. Ciel que ce fut laborieux.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter