Gilets jaunes : le derby Monaco-Nice et le choc ASSE-OM reportés à leur tour

Football

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

REPORT - Après PSG-Montpellier et Toulouse-Lyon, les affiches Monaco-Nice et Saint-Étienne-Marseille ont, elle aussi, reportées "à une date ultérieure", jeudi 6 décembre. Le derby de la Côte d'Azur, prévu vendredi 7 décembre à 20h45, et le choc de la 17e journée, dimanche 9 décembre à 21h, ne se joueront pas à la veille et au lendemain d'un nouveau samedi de manifestation des Gilets jaunes.

Le derby Monaco-Nice et le choc Sainté-Marseille n'auront pas lieu ce week-end. Après PSG-Montpellier et Toulouse-Lyon, programmés dans un premier temps samedi à 16h et 20h, la Ligue de football professionnel a annoncé ce jeudi 6 décembre que la 17e journée de Ligue 1 est amputée de deux nouvelles rencontres, portant à quatre le nombre de matches reportés. La Ligue de football professionnel (LFP) a pris cette décision "à la demande" du gouvernement princier, en lien avec la préfecture des Alpes-Maritimes, et de la préfecture de la Loire.

Après deux week-ends marqués par des heurts entre manifestants et forces de l'ordre, le mouvement des Gilets jaunes se déplace de nouveau à Paris et en régions, samedi 8 décembre. Et, avec lui, son cortège de craintes quant au maintien de l'ordre public. Si les motifs des reports n'ont pas été précisés par la LFP, à l'instar des deux autres rencontres, il ne fait aucun doute sur ce qui a motivé ces décisions. Nice-Matin, qui avait émis l'hypothèse d'un report dans la matinée du match entre Monaco et Nice, annoncé vendredi 7 décembre à 20h45, affirme que le dispositif de sécurité ne pouvait être assuré en l'état. "Les forces de police en mesure d'être affectées seraient insuffisantes", écrit le quotidien régional.

Lire aussi

Pour ce qui est du choc entre Saint-Étienne et l'Olympique de Marseille, prévu initialement dimanche 9 décembre à 21h en clôture de cette journée du championnat de France, tout avait été fait pour le maintenir. France Bleu Saint-Étienne Loire annonçait ainsi, mercredi 5 décembre, que la préfecture de la Loire avait pris un arrêté pour que la rencontre de Ligue 1 puisse se jouer dans les meilleures conditions. Le déplacement des supporters de l'OM devait même être "encadré et limité à 300 personnes". Cela n'aura pas suffi à rassurer les autorités au lendemain d'un nouveau samedi de manifestation des Gilets jaunes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter