Le président du PAOK Salonique affirme qu’il est entré armé sur le terrain… pour "protéger les fans"

Le président du PAOK Salonique affirme qu’il est entré armé sur le terrain… pour "protéger les fans"

DirectLCI
FOOTBALL - Le président du PAOK Salonique, l'influent homme d'affaire gréco-russe, Ivan Savvidis, a présenté mardi ses "excuses" pour avoir interrompu dimanche, arme à la ceinture, un match contre l'AEK Athènes, provoquant la suspension du Championnat de football de Grèce.

Il y a excuses et excuses. Celles émises ce mardi par Ivan Savvidis, le président du PAOK Salonique, qui s’est signalé dimanche en pénétrant sur la pelouse durant un match, arme à la ceinture, ce qui a provoqué la suspension de tout le Championnat grec, sont, disons, d’un genre particulier. "Je veux présenter mes excuses aux supporteurs du PAOK, à tous les amateurs grecs et à la communauté internationale du football. Clairement, je n'avais pas le droit d'aller ainsi sur le terrain", écrit-il dans un communiqué distribué par son club… Avant de développer un drôle d’argumentaire.

"Comme cela pouvait faire dégénérer la situation..."

Selon lui, sa "réaction émotionnelle" était due à "la situation négative généralisée prévalant dans le football grec récemment", et à "tous les incidents inacceptables, et non sportifs, qui s'étaient déroulés à la fin du match" de dimanche contre le club athénien, dans une référence à peine voilée au but refusé à son équipe, qui l’a fait sortir de ses gonds et se diriger vers l’arbitre.  "Comme cela pouvait faire dégénérer la situation, mon seul but était de protéger les dizaines de milliers de fans du PAOK de provocations, et même de victimes humaines", a-t-il ensuite osé.

"Croyez-moi, assure enfin Ivan Savvidis, je n'avais pas l'intention d'interférer avec les arbitres, et je n'ai certainement menacé personne", mais "malheureusement ma famille et moi-même, ainsi que mes collègues, ont été les otages d'un milieu du football totalement malade"... Rappelons que ce riche homme d’affaires russe, proche de Vladimir Poutine, est recherché par la police grecque pour "violation de la loi sportive" et demeure introuvable.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter