Guardiola évite la douche de bière mais pas la pluie de louanges

Guardiola évite la douche de bière mais pas la pluie de louanges

DirectLCI
BUNDESLIGA – Champion d'Allemagne avec le Bayern Munich mardi soir, l'entraîneur catalan ne s'est pas soumis à la traditionnelle douche de bière bavaroise. Ce qui n'a pas empêché Pep Guardiola de fêter avec ses joueurs le titre le plus précoce de l'histoire du Championnat d'Allemagne.

Le Catalan tient parole. A son arrivée en Bavière l'été dernier, Pep Guardiola avait annoncé qu'il était là pour remporter des titres. C'est fait. Lundi, à la veille du match face au Herta Berlin qui pouvait offrir le 24e titre de champion d'Allemagne du Bayern dès la 27e journée, l'ancien coach du Barça avait aussi affirmé qu'il tenterait de se soustraire à la traditionnelle douche de bière qui célèbre tous les titres munichois. Ça aussi, c'est fait.

Persuadé qu'il avait encore une "condition physique suffisante pour échapper à mes joueurs", Guardiola, qui n'avait pas pris de costume de rechange, n'a donc pas été douché puisque le Herta avait interdit sur sa pelouse la présence de la marque de bière qu'affectionne le Bayern. Il a, dans un premier temps, fêté la victoire contre le Herta (3-1) , et donc le titre le plus précoce de l'histoire de la Bundesliga, avec ses joueurs, avant de s’éclipser dans le vestiaire et de les laisser savourer sur la pelouse.

Guardiola est appelé "le maître" en Allemagne

Une joie toute en retenue, même s'il a poursuivi la fête jusqu'à 4 heures du matin, car le technicien sait très bien qu' être champion d'Allemagne est le minimum syndical pour le Bayern Munich. Club dont il a pris les rênes l'été dernier, après le retentissant triplé Bundesliga, Coupe d'Allemagne et Ligue des champions remporté par son prédécesseur Jupp Heynckes.

En Allemagne, le fait que Guardiola ne se soit pas plié au fameux shampoing au houblon est commenté avec le sourire, tant, en quelques mois, le coach espagnol, rebaptisé "le maître" par Bild , a séduit tous les observateurs. Une conquête que le Catalan se verrait bien étendre à toute l'Europe, lui qui il y a peu y régnait encore en maître avec Barcelone.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter