Gulbis, les Bleus, Mourinho... ce que vous avez raté ce lundi matin

Gulbis, les Bleus, Mourinho... ce que vous avez raté ce lundi matin
Football

SPORT - Au lendemain de Roland-Garros, Ernests Gulbis confirme sa renaissance. Même chose pour les Bleus qui ont séduit les télespectateurs face à la Jamaïque. De son côté, José Mourinho est à la hauteur de son surnom "The Special One", seul entraîneur au monde capable de faire tomber un joueur adverse en plein match.

  • Dilma Rousseff appelle au calme. A quatre jours de l'ouverture de la Coupe du monde au Brésil, et tandis que le pays et toujours secoué par des mouvements sociaux , la présidente a profité d'un déplacement à Belo Horizonte pour envoyer un message à la population : "Nous allons montrer l'exemple de la joie, de la force et de la civilité du Brésil, a ainsi lancé Dilma Rousseff. Je suis sûre que le Mondial sera aussi une fête et il est fondamental que la majorité de la population brésilienne ait le droit de profiter de cette grande fête."
  • Gulbis bondit. Demi-finaliste malheureux de Roland-Garros face à Novak Djokovic, Ernests Gulbis n'a pas tout perdu à Paris, loin de là. Tombé à la 153e place mondiale en 2012, le fantasque Letton vient d'intégrer pour la première fois de sa carrière le Top 10 à l'ATP (n° 10). Une belle revanche pour ce joueur bourré de talent, quart de finaliste porte d'Auteuil à seulement 19 ans en 2008, mais qui avant cette année ne faisait plus du tennis sa priorité n° 1 .
  • Les Bleus séduisent. Même si l'affiche face à la Jamaïque paraissait très déséquilibrée dimanche soir, et elle l'a été puisque l'équipe de France s'est imposée 8-0 , les hommes de Didier Deschamps ont tout de même attiré 7,1 millions de téléspectateurs (soit 33,6 % de part d'audience pour TF1). Une très bonne performance, qui confirme la popularité retrouvée des Bleus juste avant la Coupe du monde.
  • Maigre consolation pour Parker. Battu avec les Spurs par Miami dans le game 2 des finales NBA, Tony Parker a eu au moins la satisfaction de marquer encore un peu plus de son empreinte l'histoire du championnat nord-américain. Dans la nuit de dimanche à lundi, et malgré la défaite 98-96 , le Français, auteur de 21 points et de 7 passes décisives, est devenu le treizième marqueur et huitième passeur des playoffs, dépassant respectivement Scottie Pippen et Michael Jordan. 
  • Quand Mourinho joue les défenseurs. On savait que dans un vestiaire le technicien portugais était capable de bousculer ses joueurs. Désormais on sait aussi que José Mourinho peut le faire sur un terrain. A l'occasion d'un match de charité, l'entraîneur de Chelsea a quitté son banc de touche pour mettre un joli tampon à un joueur adverse. Le tout, avec le sourire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent