Helena Costa "n'a pas peur" et est sûre d'être acceptée

Football

FOOTBALL - Première femme entraîneur d'un club professionnel en France, Helena Costa a tenu sa première conférence de presse, jeudi, devant une assemblée de journalistes. Confiante, la Portugaise a pris ses marques et demandé à être jugée pour son travail, rien d'autre.

Du jamais vu en Ligue 2. Encore moins à Clermont-Ferrand. Ce jeudi, le club de football français, anonyme il y a quinze jours encore, présentait son nouvel entraîneur, Helena Costa, première femme à la tête d'un groupe professionnel masculin en France . Clermont avait prévu le coup, en organisant ça dans son espace habituellement réservé aux partenaires. Et heureusement, car il fallait bien cela pour accueillir plus de 100 journalistes venus de France comme de l'étranger pour une conférence diffusée en direct par France 3 Auvergne !

Devant ce parterre de reporters, la Portugaise a aussitôt pris les devants, avec une pointe d'humour. ''Je comprends votre surprise, mais nous sommes en 2014 ! Regardez-moi comme un entraîneur normal, pas comme une femme.'' Puis, sitôt que lui a été demandé si elle craint de ne pas y arriver, le caractère de la coach a rapidement surgi. ''Je n'ai pas peur, a-t-elle annoncé. Si je ne pensais pas en être capable, oui si je pensais ne pas être acceptée par les joueurs, je ne serais pas ici.''

Supporters convaincus, joueurs par encore

Elle ne le serait pas, non plus, si le président du Clermont Foot n'avait pas été séduit par le profil de la ''Mourinho à jupons'' qui, à 36 ans, a déjà entraîné l'Iran (sélection féminine) mais aussi les -17 ans du Benfica Lisbonne et les amateurs de Cheleiros (chez les hommes). ''J'ai d'abord choisi un entraîneur, pas une femme, s'est défendu Claude Michy, le président auvergnat. Malgré tout l'engouement qu'a pu engendrer cette nomination, nous resterons fidèles à nos valeurs, nous ne voulons pas tomber dans le superficiel.''

Preuve de la perspicacité de la situation, Helena Costa a déjà prévenu que si elle ''n'avait pas de résultats, [elle] quitterait le club''. ''Ça me paraît normal. Mais mon objectif, c'est de gagner. Ce n'est pas parce que Clermont n'a pas un énorme budget que nous ne pouvons pas être ambitieux.'' Pour l'instant, elle a juste rencontré les supporters, plutôt satisfaits , et quelques joueurs, dans l'attente des premières séances. '' Autant l'expérience sera plutôt bonne parce qu'elle va ramener de la nouveauté et de la fraîcheur dans le monde du football, autant le courant peut ne pas passer, parce qu'on n'a jamais vu une femme qui coache'', juge l'attaquant Idriss Saadi. Ce sera une découverte pour tout le monde.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter