Homophobie dans les stades : une tribune fermée pour un match à Nancy

Football

SUSPENSION - La Ligue de football professionnel (LFP) a sanctionné mercredi l'AS Nancy en fermant sa tribune Piantoni pour un match ferme, en raison des chants homophobes qui ont provoqué l'interruption du match de Ligue 2 entre Nancy et Le Mans le 16 août dernier (2-1).

La Ligue de football professionnel (LFP) prend des sanctions. L'institution a annoncé mercredi soir la fermeture pour un match ferme de la tribune Piantoni à Nancy, club de Ligue 2, en raison des chants homophobes qui avaient conduit à une brève interruption de la rencontre contre Le Mans le 16 août dernier (2-1). Cette interruption était une première en France, alors que les instances du football veulent renforcer les sanctions en la matière.

Dans le même temps, l'AC Ajaccio, également pensionnaire de Ligue 2, a été sanctionné d'une suspension de sa tribune Faedda pour un match en raison des "chants à caractère discriminatoire" visant les "Français" lors d'un match contre Le Havre (2-2). Les autres cas examinés, concernant notamment les rencontres de Ligue 1 OM-Reims, Montpellier-Rennes ou encore Rennes-PSG, relèvent selon la Ligue de "propos insultants" et se sont soldés par un simple "rappel à l'ordre".

Lire aussi

La suspension de ces tribunes à Nancy et Ajaccio interviennent au lendemain d'une nouvelle interruption de rencontre, à Nice, lors du match de Ligue 1 opposant l'OGC Nice et l'Olympique de Marseille, comptant pour la troisième journée de championnat (1-2). Le match a ainsi été interrompu durant dix minutes après avoir été perturbé par des incidents homophobes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter