Manchester United : humilié à Chelsea, Mourinho veut voir "des hommes" sur le terrain

Manchester United : humilié à Chelsea, Mourinho veut voir "des hommes" sur le terrain

RÉACTION - Giflé 4-0 sur le terrain de son ancien club Chelsea le week-end dernier, le manager de Manchester United demande à ses joueurs d'être "des hommes" à la veille de défier Manchester City en Coupe de la Ligue.

"The humilated one". Humilié par un Antonio Conte un peu trop démonstratif à son goût, et moqué par les médias d'outre-Manche après la déroute de Manchester United sur le terrain de Chelsea dimanche dernier en clôture de la 9e journée de Premier League, José Mourinho attend une réaction virile de la part de ses joueurs. Et ce, dès le prochain match ! "Nous sommes vraiment très tristes, mais ce n'est pas pour les enfants, c'est pour les hommes. Et nous devons être des hommes et travailler pour le prochain match", a estimé Mourinho au micro de la chaîne officielle du club MUTV, à la veille de retrouver son rival Manchester City en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, pour le deuxième derby de la saison.

Déjà défait à Old Trafford par l'autre club de la ville (1-2) le 16 septembre dernier en Premier League, pas sûr que le manager portugais pardonnerait à ses joueurs une nouvelle déconvenue face à l'équipe dirigée par son éternel rival, le catalan Pep Guardiola. "Je préfèrerais rejouer en Premier League", a d'ailleurs confié l'ancien entraîneur du Real Madrid. "Il y a un sentiment de malaise en championnat. Avec cet enchaînement de mauvais résultats, l'écart avec les équipes de tête est de six points". Rien de rhédibitoire en somme après 9 journées de championnat, bien que le pédigrée des équipes devançant les Red Devils, n'incite pas non plus à l'optimisme béat.

Lire aussi

    "Maintenant, nous avons besoin de gagner des matches"- José Mourinho

    Lire aussi

      Loin d'être souverain dans  son groupe de Ligue Europa où après trois journées, Feyenoord et Fenerbahçe le talonnent toujours dans la course à la qualification aux 16e de finale, c'est d'enclencher une véritable dynamique de victoire dont a besoin  le club le plus titré d'Angleterre désormais. "Nous avons connu une période difficile. Nous avons perdu des points cette semaine, même quand nous avons joué superbement contre Stoke. Maintenant, nous avons besoin de gagner des matches", a ainsi assuré celui qui était encore surnommé le "Special One" il y a peu, dont l'équipe est 7e de Premier League après n'avoir remporté qu'un match lors des six dernières journées (3 défaites, 2 nuls).

      "Je ne dis pas qu'il y en a des faciles, mais nous avons Burnley, Swansea, West Ham, Sunderland, Middlesbrough... Ce sont des matches que nous devons gagner et les équipes du Top 5 vont s'affronter entre elles, comme nous l'avons fait cette semaine contre Chelsea et Liverpool. Elles vont perdre des points, donc nous sommes toujours en course. Il n'y pas moyen de se cacher", a-t-il prévenu. Si ses hommes avaient la bonne idée de s'imposer mercredi face au voisin mancunien, difficile de trouver meilleur moyen pour relancer l'effectif le plus cher de l'histoire (estimé à 718 millions d'euros  selon l’Observatoire du football CIES), mais qui n'a - pour l'instant - de Ferrari que la couleur...

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

      EN DIRECT - Confinement assoupli : c'est aujourd'hui que les Français retrouvent leurs magasins

      Le journaliste Rémy Buisine a-t-il vraiment refusé de répondre à l'IGPN?

      Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

      Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

      Lire et commenter