Iker Casillas dans les filets du fisc espagnol

Iker Casillas dans les filets du fisc espagnol

DirectLCI
IMPOTS – Après Lionel Messi, c'est au tour d'Iker Casillas d'être rattrapé par le fisc espagnol. S'il n'a pas commis de délit, le capitaine espagnol doit toutefois verser deux millions d'euros à l'administration fiscale. D'autres joueurs pourraient suivre dans le cadre de l'offensive menée de l'autre côté des Pyrénées contre des célébrités.

La fraude fiscale, le sport préféré des footballeurs espagnols. Même si, en la matière, Lionel Messi est encore le meilleur', l'Argentin ayant dû payer 35 millions d'euros, a été rejoint par de nouveaux "confrères". Et à ce petit jeu-là, l'Hacienda (l'administration fiscale) ne choisit pas son camp. Après avoir épinglé en septembre le Barcelonais, c'est un Madrilène qu'elle a dans son collimateur.

Ainsi, le quotidien La Vanguardia a révélé qu'Iker Casillas, le gardien du Real Madrid, a payé 2 millions d'euros pour effectuer '"un réajustement fiscal lié à ses droits à l’image". Il ne s'agit en aucun cas d'un délit. Le journal explique qu'à la différence du cas Messi, "il n'y a pas intention de fraude, ni de se soustraire à ses obligations fiscales et que donc, un accord a pu être trouvé".

Les stars du foot mais pas que...

D’autres joueurs, comme l’attaquant de l’Atlético Madrid, David Villa, ou le milieu de terrain du Real Madrid, Xabi Alonso, figureraient également parmi un groupe de personnalités connues ayant subi des inspections du Trésor public, lancé dans une offensive contre la fraude fiscale.

La semaine dernière, la célèbre soprano espagnole Montserrat Caballe a été mise en examen par un tribunal de Barcelone pour une fraude présumée portant sur un demi-million d’euros. L’ancienne chanteuse du groupe Mecano, Ana Torroja, a, elle, été condamnée le 9 avril à payer 1,4 million d’euros pour avoir détourné près de 800.000 euros entre 2003 et 2007.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter