Il est de retour en Europe : Zlatan Ibrahimovic peut-il réussir au Milan AC ?

L'attaquant revient en Europe après avoir joué aux Etats-Unis
Football

COME-BACK – À 38 ans, le géant suédois revient sur le vieux continent. Après deux années passées aux États-Unis du côté du Los Angeles Galaxy, Zlatan Ibrahimovic vient de signer un contrat de 6 mois au Milan AC. Peut-il une nouvelle fois "zlataner" un championnat ?

C’était dans l’air depuis quelques semaines et désormais officiel : Zlatan Ibrahimovic est de retour en Europe. Libre de tout contrat à compter du 1er janvier après son départ du Los Angeles Galaxy, l’attaquant suédois va s’engager jusqu’à la fin de la saison avec le Milan AC, club dont il avait déjà porté les couleurs entre 2010 et 2012, avant de rejoindre le PSG. À 38 ans, ce qui pourrait ressembler au dernier challenge de sa carrière peut-il vraiment être une réussite ?

À Los Angeles, Ibrahimovic a affolé les statistiques

Malgré son âge avancé pour un footballeur de haut niveau, Zlatan Ibrahimovic a encore affolé les compteurs en 2019. Cette année, il a inscrit 30 buts en 29 matchs de saison régulière, et délivré 7 passes décisives. Des chiffres impressionnants, faisant du capitaine des Los Angeles Galaxy le deuxième meilleur buteur du championnat américain. En un peu moins de deux ans outre-Atlantique, Ibrahimovic aura fait trembler les filets à 53 reprises en 58 rencontres.

Mais le niveau du championnat américain est bien moins relevé que celui en Europe, et ce n’est pas le principal intéressé qui dira le contraire. En juillet dernier, Zlatan Ibrahimovic n’avait pas hésité à tacler son propre championnat. "La MLS n’est pas au niveau de l’Europe pour être honnête", avait admis "Ibra". "Avant, j’ai joué avec des joueurs de mon niveau, ou proches, ce qui rend les connexions plus faciles sur le terrain. Ici, je suis comme une Ferrari parmi des Fiat", s’était amusé le Suédois.

Comme lui, Henry et Beckham avaient fait leur come-back

Zlatan Ibrahimovic n’est pas le premier joueur à revenir en Europe après une pige aux États-Unis. En 2011, le Français Thierry Henry, alors attaquant des New-York Red Bulls, avait signé un contrat de 6 semaines avec son ancien club d’Arsenal, pendant la trêve hivernale américaine. Il prendra part à 7 rencontres, le temps d’y inscrire tout de même 3 buts.

Un an plus tard, en janvier 2013, c’est au tour de David Beckham de faire son retour en Europe, et plus précisément au Paris Saint-Germain. La star anglaise débarque, comme Ibrahimovic, depuis les Los Angeles Galaxy et rejoint… ce même Ibrahimovic dans la capitale française. Si son arrivée en France a permis au club parisien de frapper un grand coup médiatique, les résultats sportifs n’ont pas été aussi élevés. Beckham jouera 14 rencontres, dont seulement une en intégralité, et délivrera 2 passes décisives.

Lire aussi

Luca Toni, Cristiano Ronaldo, la preuve que l’âge ne compte pas ?

Mais du haut de ses 38 ans, Zlatan Ibrahimovic pourra-t-il tenir la cadence d’un grand championnat européen, qu’il n’a plus côtoyé depuis 2017 et son passage à Manchester United ? Les derniers exemples en date peuvent inciter à l’optimisme. Lors de la saison 2014/2015, Luca Toni, alors âgé de 37 ans, avait inscrit 22 buts en 38 rencontres de Série A, avec le Hellas Vérone.

La preuve pour Ibrahimovic qu’il n’y a pas besoin d’avoir ses jambes de 20 ans pour faire trembler les filets de l’autre côté des Alpes. Cristiano Ronaldo le montre également cette saison avec la Juventus. Alors qu’il fêtera sa 35ème bougie en février, le quintuple ballon d’or a déjà inscrit 10 buts en 14 rencontres de Serie A depuis le mois d’août.

Une équipe du Milan AC en difficulté…

Mais le plus dur pour Zlatan Ibrahimovic risque d’être… sa propre équipe. Le club lombard pointe à la 11ème place de Série A, bien loin de la deuxième position, là où le Suédois l'avait laissé à son départ vers Paris, en 2012. Les Milanais n’ont d’ailleurs remporté que 6 rencontres depuis le début de saison (sur 17), et inscrit à peine 16 buts, soit l’une des pires attaques du championnat. Il est peut-être là, le vrai défi pour "Ibra".

…mais un club qui lui a réussi

Et l’attaquant pourra se rappeler au bon souvenir du maillot rouge et noir qu’il a porté lors de son premier passage à Milan, entre 2010 et 2012. Ibrahimovic avait inscrit 56 buts en 86 rencontres, et délivré 24 passes décisives sous le maillot des Rossoneri. Il y avait d’ailleurs remporté le championnat d’Italie en 2011, et été sacré meilleur buteur la saison suivante. S’il ne retrouvera pas son niveau d’antan, la star suédoise pourrait tout de même faire du bien à un club bien mal en point…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent