"Il m’a même mis un coup de pied aux fesses, un vrai " : Nasri revient sur sa relation particulière avec Guardiola

"Il m’a même mis un coup de pied aux fesses, un vrai " : Nasri revient sur sa relation particulière avec Guardiola
Football

CONFIDENCES – Invité de l’émission L’Equipe du soir lundi, Samir Nasri est revenu sur sa relation avec Pep Guardiola, qu’il a connu de façon passagère l’été dernier à Manchester City. L’entraîneur espagnol n'a vraiment pas ménagé le milieu de terrain du FC Séville.

Si Samir Nasri est redevenu cette saison le joueur que l’on connaît, il le doit en grande partie à son entraîneur Jorge Sampaoli, à l’origine de sa venue au FC Séville l’été dernier. Mais pas que. Recruté le 31 août par le club andalou, le milieu de terrain français de 29 ans a eu le temps de faire la connaissance de Pep Guardiola au cours de la préparation estivale de Manchester City et de découvrir une personnalité hors du commun. Loué pour son exigence et ses méthodes rigoureuses, le technicien espagnol n’a vraiment pas ménagé Samir Nasri lors des semaines précédant son prêt au FC Séville, venant même à l’écarter du groupe professionnel pour être revenu de vacances hors de forme. 

Avec tes qualités, tu ne dois même pas être ici à Manchester City, tu devrais être un joueur du FC Barcelone- Pep Guardiola à Samir Nasri

Une mise à l’écart qui a sonné comme une prise de conscience chez le joueur qui s’est véritablement fait bouger, au sens propre du terme, par Guardiola. "Guardiola m’a dit que j’étais un gâchis, il me l’a dit plusieurs fois et m’a même mis un coup de pied aux fesses, un vrai coup de pied aux fesses (rires). Le fait de m’avoir poussé et d’avoir eu quelques discussions avec lui m’a aidé, reconnaît Nasri, invité de l’émission 'L’Equipe du soir'. C’est vraiment le top du top en tant qu’entraîneur. Quand je suis revenu de vacances après avoir eu une année galère, avec une blessure, des problèmes dans ma vie personnelle, j’étais un peu hors forme. Pas autant que ce qu’on a dit mais un peu, quatre kilos au-dessus. Et Guardiola a cette règle : au-dessus de 2,5 kilos tu ne t’entraînes pas avec le groupe. Je me suis entraîné seul, de mon côté."

Lire aussi

    A force de travail et d’abnégation, Samir Nasri a finalement réussi à faire changer d’avis Pep Guardiola, tombé sous le charme des qualités de l’international français tout au long de la préparation. A tel point que l’ancien entraîneur du FC Barcelone désirait même le conserver à Manchester City pour la saison. "Quand j’ai réintégré le groupe, je me défonçais. Il avait des a priori sur moi et j’ai réussi à le faire changer d’avis. Il me dit : 'T’es un gâchis. Avec tes qualités, tu ne dois même pas être ici à Manchester City, tu devrais être un joueur du FC Barcelone'. (…) On a eu deux, trois discussions après. Il voulait que je reste et que je joue pour lui. Je lui ai dit : 'Je ne peux pas, parce que tu ne peux pas m’assurer d’être titulaire'. J’ai envie de jouer, de retrouver l’amour du jeu. Il m’a dit : 'Je pense que tu fais une erreur, mais je respecte et puis tu as toujours deux ans de contrat'." Ces deux-là finiront bien par se retrouver dans un futur proche...

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent