Il raccroche à 38 ans : retour sur la carrière riche en trophées et en polémiques de Patrice Evra

Football
CLAP DE FIN - Ce lundi, dans plusieurs interviews, le footballeur français Patrice Evra a annoncé mettre un terme à sa carrière de footballeur professionnel, un an après avoir quitté son dernier club, West Ham. Parmi les meilleurs latéraux du monde lors de son apogée à Manchester United, le natif de Dakar a collectionné les trophées et les polémiques en presque vingt ans de carrière.

 La chose n'était pas officielle mais c'était tout comme. Sans contrat depuis juin 2018 et son départ de West Ham, Patrice Evra a annoncé dans plusieurs interviews accordées au Parisien, au Figaro ou encore à La Gazzetta dello Sport, la fin de sa carrière de footballeur professionnel. "J'arrête. Il s'agit d'une décision mûrement réfléchie. Je suis un homme comblé. Je n'aurais jamais imaginé accomplir tout ce que j'ai réalisé dans ma carrière. C'est le moment de dire 'merci et au revoir'" a ainsi déclaré le natif de Dakar, au Parisien, tout en annonçant son intention de devenir entraîneur.

Grand artisan de l'épopée monégasque de 2004

Passé par le Paris Saint-Germain au cours de sa formation de jeune joueur, Evra signe son premier contrat professionnel à Marsala, en Sicile, à l'âge de 17 ans. Le latéral gauche dispute 27 matchs lors de la saison 1998-1999 avant de faire un passage non fructueux à Monza en 1999-2000. L'an 2000 va signifier le retour en France du jeune espoir, qui va jouer deux saisons à l'OGC Nice (42 matchs de Ligue 2), avant de voir sa carrière se poursuivre chez le rival local, l'AS Monaco.


Dès ses premiers pas sur le Rocher, le défenseur, alors âgé de 21 ans, crève l'écran et s'impose comme un titulaire indiscutable au sein du onze de celui qui deviendra son mentor, le champion du monde tricolore Didier Deschamps. En quatre saisons au sein de l'ASM, Evra dispute un total de 163 rencontres dans l'élite et va notamment participer à la grande épopée en Ligue des champions, lors de laquelle Monaco va, après avoir fait chuter le Real Madrid et Chelsea en quart et demi-finale, s'incliner en finale face au FC Porto de José Mourinho (3-0).

Knysna comme gros "point noir"

C'est après ce parcours européen flamboyant que l'originaire des Ulis, dans l'Essonne, va connaître les joies de l'équipe de France, un certain 18 août 2004, lors d'un match amical contre la Bosnie (1-1). Une première sélection qui sera suivie de 80 autres, non sans remous. S'il a notamment participé à la belle aventure de l'Euro 2016 à domicile, butant sur le Portugal en finale (1-0 a.p.), un épisode a marqué au fer rouge la carrière d'Evra en Bleu : Knysna.


Considéré comme un des leaders de vestiaire de l'équipe de France lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud, l'arrière gauche a également été l'un des leaders de la grève des joueurs, refusant de descendre du bus et de s'entraîner le 20 juin 2010, en protestation du renvoi de l'attaquant Nicolas Anelka, qui avait insulté le sélectionneur Raymond Domenech à la mi-temps de France-Mexique (0-2). Des mots relayés dans le journal L'Equipe et qui auront l'effet d'une bombe.


Pour avoir été l'un des meneurs de cette grève considérée comme un des pires épisodes de l'histoire de l'équipe de France, Evra écopera de cinq matchs de suspension de la part de la fédération française de football (FFF), quand Franck Ribéry et Jérémy Toulalan seront sanctionnés de trois et un match de suspension.

Une référence à Manchester United

En club, après quatre ans sur le Rocher, Patrice Evra digère mal le départ de Didier Deschamps à l'été 2005 et est finalement transféré à Manchester United en janvier 2006, moyennant un chèque de 8M€. Après six mois difficiles dus à un temps d'adaptation et à une blessure, le latéral gauche s'impose progressivement dans son couloir, obligeant notamment l'Argentin Gabriel Heinze à quitter le club pour le Real Madrid à l'été 2007.


Sous les ordres de Sir Alex Ferguson, Evra va briller de mille feux, contribuant au gain de nombreux trophées, dont cinq championnats d'Angleterre (2007, 2008, 2009, 2011, 2013) et une Ligue des champions (2008) ou encore la Coupe de la Ligue anglaise (2006, 2009, 2010). Il y passera huit ans (379 matchs) avant de s'engager avec la Juventus Turin en 2014. En trois saisons dans le Piémont, Evra dispute 82 matchs et remporte trois Scudetti (2015, 2016 et 2017), participant à une finale de Ligue des champions en 2015, perdue face au FC Barcelone (3-1).

OM, West Ham ... Une fin de carrière difficile

Après onze ans d'"exil", "Tonton Pat'" revient en France, à l'Olympique de Marseille, où il arrive pour apporter sa grande expérience du haut niveau. Très rapidement, le joueur de 36 ans va montrer ses limites, étant très souvent dépassé par ses adversaires sur son aile gauche. Après dix mois olympiens et 21 matchs, Evra voit son contrat résilié à l'amiable en novembre 2017 à la suite d'une altercation avec un fan de l'OM avant le match Guimaraes-OM en Ligue Europa, lui assénant un coup de pied. Entre février et juin 2018, Evra évoluera à West Ham, sans réellement s'y imposer (5 matchs).


Loin des terrains ces derniers mois, Evra faisait toujours parler de lui dans ses fameuses vidéos "I Love This Game", dans lesquelles il se met en scène et chante tous les lundis. Récemment, le désormais retraité avait publié une vidéo dans laquelle il s'en prenait aux supporters du PSG après PSG-Manchester en Ligue des champions (3-1), notamment en des termes homophobes. Des propos pour lesquels il s'excusera le lendemain, mais fera également l'objet d'une enquête pour "injures à caractère homophobe". Reste à savoir si l'homme de 38 ans saura contenir ses nerfs sur un banc de touche, où il espère officier dans un avenir proche.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter