Il refuse de sortir avant de s’excuser sur Twitter : l’improbable attitude de Kepa lors de Chelsea-Manchester City

Football

COUP DE SANG - événement rarissime s'est produit avec le refus du portier des Blues, Kepa Arrizabalaga, de sortir du terrain, malgré la demande de son coach. Ce dernier pensait que son portier avait une crampe et voulait le remplacer.

C'est la scène surréaliste du week-end. Dimanche, lors de la finale de Coupe de la Ligue anglaise opposant Chelsea à Manchester City, on joue les derniers instants de la prolongation, et l'entraîneur italien des Blues Maurizio Sarri décide d'effectuer un changement surprenant. Il demande en effet à son gardien titulaire, Kepa Arrizabalaga, de céder sa place à son remplaçant, Willy Caballero.

Lire aussi

Mentalement, Kepa avait raison mais pas forcément dans son comportement. - Maurizio Sarri, entraîneur de Chelsea.

Quand la plupart du temps le joueur s'exécute, content ou non, cette fois-ci, le gardien espagnol tient tête à son coach et refuse de sortir. Une attitude qui a provoqué la colère de Sarri près de son banc de touche, fracassant au passage son siège d'un coup de pied. Le joueur obtiendra finalement gain de cause et disputera la séance de tirs au but, durant laquelle son équipe s'inclinera 4-3.

En conférence de presse d'après-match, Maurizio Sarri est revenu sur l'incident : "C'était un grand malentendu. J'ai cru qu'il était blessé, je ne voulais pas qu'il reste s'il était dans cette condition. Je voulais Caballero sur le terrain. Le gardien voulait juste me dire qu'il était encore bon pour la séance de tirs au but. (...) Mentalement, Kepa avait raison mais pas forcément dans son comportement. J'étais très en colère. Je vais lui parler, il doit comprendre car nous pouvons avoir des problèmes, spécialement avec vous (ndlr : la presse)."

A aucun moment je n'ai eu l'intention de désobéir à l’entraîneur.- Kepa Arrizabalaga après Chelsea-Manchester City.

Avant de continuer : "On peut voir que les joueurs ont joué le match que nous avons préparé hier. Donc, on peut voir que je suis en contrôle. On n'a rien concédé face à la meilleure équipe d'Europe. Cela n'a pas perturbé les joueurs pour la séance de tirs au but. Il n'y a que moi que cela a perturbé. Les joueurs sont restés calmes."

Sous le feu des critiques, le portier le plus cher de l'histoire du football, acheté l'été dernier à l'Athletic Bilbao s'est excusé pour son attitude dans un post Twitter : "Je suis désolé de la façon dont les choses se sont déroulées à la fin de la prolongation. A aucun moment je n'ai eu l'intention de désobéir à l’entraîneur. La situation est le résultat d’un malentendu dû à un match à très haute tension avec un titre au bout. L’entraîneur pensait que je ne pouvais pas continuer alors que mon intention était de lui montrer que j’étais en parfaite condition pour aider l’équipe. Je regrette l’image que cet épisode a renvoyé et je présente mes excuses."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter