Il va savoir : que risque Patrice Evra pour son coup de pied au visage d’un supporter de l’OM ?

DirectLCI
SANCTION(S) – Patrice Evra va savoir ce vendredi ce que lui coûte son coup de pied à un supporter de l'Olympique de Marseille. Il est entendu par son club, qui pourrait le licencier, et jugé par l'UEFA, qui devrait le suspendre.

Patrice Evra risque de passer une bien mauvaise journée. Il y a une semaine, le défenseur avait réagi par la violence à la méchanceté des supporters de sa propre équipe, qui l'ont insulté copieusement durant l’échauffement ayant précédé le match de Ligue Europa de l’OM contre Guimaraes (score final : 1-0 pour les Portugais). Et le voilà qui doit désormais gérer les conséquences de son geste. Des conséquences qui assombrissent fatalement l’avenir du joueur de 36 ans, aux performances en dents de scie, et dont le contrat expirera à la fin de la saison.

Ce vendredi après-midi, à la Commanderie, le contre d'entraînement du club phocéen, le joueur s'entretiendra avec son président, Jacques-Henri Eyraud, qui pourrait le licencier pour faute grave, ou tenter de négocier une rupture à l'amiable. Plus tard, dans le courant de la soirée, ce sera au tour de la commission de discipline de l'UEFA de le sanctionner. Automatiquement suspendu pour le prochain match européen de son équipe, Patrice Evra le sera vraisemblablement plus, peut-être pour plusieurs mois. L'UEFA pourrait, du reste, décider d'étendre la suspension aux compétitions nationales et s'en remettre à la FIFA, qui donnerait alors son accord (probable) à l'instance européenne dans le courant du week-end.

Nous, si on fait ça chez un petit patron, il nous vire sur le champ.William, supporter de l'OM

L'arbitre, qui avait expulsé un petit quart d’heure avant le coup d’envoi de la rencontre (une première dans la jeune histoire de la Ligue Europa), a soigneusement notifié les faits dans un rapport. La commission de discipline tranchera au regard de ce rapport, mais aussi des images, particulièrement accablantes. Rien, en tout cas, dans le règlement de l’UEFA, ne prévoit exactement ce cas de figure. Mais il est à noter que cela fait maintenant plusieurs années qu’elle se montre intransigeante sur tous les faits de violence…

Le seul précédent à peu près comparable était le cas d’Eric Cantona, qui avait asséné un coup de pied sauté au visage d’un supporter (de l’équipe adverse, lui) en janvier 1995, ce qui lui avait ensuite valu neuf mois de suspension. L'ancien attaquant de Manchester United avait aussi eu droit à une sentance pénale, essuyant une condamnation à deux semaines de prison ferme, laquelle a finalement été commuée en appel en 120 heures de travail d'intérêt général et une lourde amende.

Dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 novembre, consécutive au coup de pied, l'OM avait annoncé, par voie de communiqué, l’ouverture d’une enquête "pour établir toutes les responsabilités". "En tout état de cause, un joueur professionnel se doit de garder son sang-froid face à des provocations et des insultes, aussi dures et injustifiées soient-elles. De même, le club ne peut que condamner par définition tout comportement destructeur de pseudo supporter qui injurie ses propres joueurs au moment où chacun doit au contraire soutenir son équipe", pouvait-on lire. Le défenseur avait été mis à pied dans la foulée.

Vu la réaction de ses supporters, le club marseillais ne peut de toute façon pas prendre le risque de faire revenir un jour Patrice Evra au stade Vélodrome. "C'est de la bêtise humaine, il devrait se radier du foot. C'est une faute grave, professionnelle. Nous, si on fait ça chez un petit patron, il nous vire sur le champ. Nous, on est des clients pour l'OM. Il ne doit plus être employé de l'OM. C'est une faute lourde. Il ne fait plus partie du football", tonnait par exemple William, un supporter marseillais ayant effectué le déplacement au Portugal, au micro de RMC. La question sera ensuite de savoir si Patrice Evra mettra fin à sa carrière de joueur là-dessus, où s'il tentera une dernière pige pour s'offrir une meilleure sortie.

Plus d'articles

Sur le même sujet