Incidents OM-OL : Marseille écope d'une sanction clémente

Football
FOOTBALL - Suite aux incidents ayant émaillé le match OM-OL, Marseille a été sanctionné de deux matches à huis clos partiel par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP).

On avait craint le pire pour l'OM en voyant le volubile Vincent Labrune quitter le siège de la Ligue de football professionnel (LFP) sans un mot ni même un regard pour les journalistes qui l'attendaient. Selon les témoins, le président du club phocéen avait la mine des mauvais jours. Mais il faut croire que cela n'avait rien à voir avec le verdict rendu par la commission de discipline, qui statuait ce jeudi soir au sujet des jets de bouteilles en verre et de fumigènes depuis les virages du Stade-Vélodrome sur les joueurs puis les CRS pendant le match OM-OL (1-1), le 20 septembre. Car la sanction est finalement plutôt clémente : deux matches à huis clos partiel, c'est-à-dire avec les seuls virages fermés. Et encore, en comptant celui déjà purgé le 27 septembre face à Angers (1-2).

EN SAVOIR + >>  Après les incidents au Vélodrome, que risque l'OM ?

Dans le détail, le virage Sud a écopé de deux matchs de suspension, dont un par révocation du sursis, et le virage Nord d'un seul match, déjà purgé. En clair : seul le virage Sud du Vélodrome sera fermé dimanche, à l'occasion d'OM-Lorient. C'est tout ? À peu près oui, car pour le reste, la commission a infligé à l'OM un match à huis clos total, mais avec sursis, et une amende de 40 000 euros. On peut y voir une manière de saluer les efforts de Vincent Labrune depuis ces incidents, le dirigeant ayant repris en main la commercialisation des places en virage (gérée par les groupes de supporters depuis 1990) et augmenté le nombre de contrôles à l'entrée de ces deux tribunes. Presque une victoire, en somme.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter