Inde : Robert Pirès victime d'une agression ?

Football
FOOTBALL - Déjà une polémique dans l'Indian Super League ? Jeudi soir, Robert Pirès aurait été frappé au visage par l'entraîneur adverse à la mi-temps du match entre son club de Goa et l'Atletico Kolkata. Ambiance...

"Pirès a dit qu'il avait été frappé au visage par l'entraîneur de l'Atletico (l'Espagnol Antonio Lopez Habas, ndlr), c'est une honte", a affirmé Zico, l'entraîneur brésilien de Goa, dans des propos rapportés l'AFP. "Je ne l'ai pas vu moi-même, mais je ne pense pas que Pirès mentirait et raconterait cela si ça n'était pas arrivé", a poursuivi l'icône auriverde devant les journalistes après la rencontre perdue par son club jeudi soir (1-2).

EN SAVOIR + >> Indian Super League : comment ça marche à "Bollyfoot" ?

Quelques jours seulement après le démarrage de la première édition de son championnat d'élite, le football indien doit faire face à une première polémique. Une "affaire" forcément traitée mondialement puisqu'elle voit l'un de ses marquee player (recrue étrangère vedette) en être au coeur.

Dans le camp d'en face, on n'a rien vu

L'ISL a ainsi du pain sur la planche pour soigner son image et ses responsables ont indiqué avoir recueilli la version de chacune des deux équipes sur cet incident présumé. "Cette affaire est en train d'être examinée", a déclaré l'un des responsables en question, sans plus de précision.

Du côté de l'Atletico Kolkata, l'heure est plutôt à l'attentisme. Personne n'a rien vu ni rien entendu. "Aucun d'entre nous n'était présent au moment de l'incident supposé, a juré le co-propriétaire de la franchise de Kolkata, Utsav Parekh, dans les colonnes du Telegraph. Nous allons écrire à l'ISL et nous espérons connaître la vérité. Les bandes vidéos de la CCTV sont disponibles donc ce ne sera pas difficile d'établir la vérité. Quel que soit l'incident, nous le verrons à la vidéo." De son côté, Robert Pirès (bientôt 41 ans) ne s'est pas exprimé officiellement sur le sujet.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter