James Rodriguez visé par des menaces de mort

James Rodriguez visé par des menaces de mort
Football

DANGER – Le milieu de terrain de la Colombie et du Real Madrid est la cible de menaces de mort répétées sur les réseaux sociaux. C’est la mère de James qui a révélé la teneur de ces intimidations sur Twitter.

Les temps sont durs pour James Rodriguez. Il y a deux ans, dans la foulée d’une  Coupe du monde réussie avec la Colombie et d’un transfert onéreux au Real Madrid (80 millions d’euros), l’ancien Monégasque était rapidement propulsé au rang de star mondiale. Depuis, le soufflé est retombé en même temps que sa place dans la hiérarchie dans la capitale espagnole, où son temps de jeu s’est réduit à peau de chagrin au point de devenir remplaçant avec Zinédine Zidane. Et le milieu de terrain doit désormais composer avec des menaces de mort… 

Le compte Twitter en question suspendu

A plusieurs reprises, sur Twitter, un compte @FrekeMan, qui serait affilié au groupe Legion Holk, - fiché par le FBI –dont le "fonds de commerce" repose sur des  menaces et des extorsions de fond en ligne, a adressé des messages intimidants au joueur avec le hashtag #JamesVerguenzaNacional (James honte nationale). Exemple : "je vais venir chez toi, je suis armé, dis au revoir à tous ceux que tu aimes. Legión Holk te surveille" accompagné d’une photo contenant une valise pleine d’armes et de munitions. 

Pilar Rubio, la mère de l’ex-joueur de Porto a signalé ces menaces, en conséquence, le compte a été suspendu. Et puisque les nouvelles ne sont pas réjouissantes pour  James Rodriguez. En raison d’une blessure au mollet gauche, il a été contraint de déclarer forfait pour le match de la Colombie contre l’Uruguay, programmé dans la nuit de mardi à mercredi, dans le cadre des qualifications au Mondial 2018 après avoir déjà manqué la rencontre contre le Paraguay, vendredI (victoire 1-0 des Cafeteros), dans un souci de précaution.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent