"Je suis étonnée, ce n'était pas attendu": Nathalie Boy de la Tour réagit à sa nomination à la tête de la LFP

"Je suis étonnée, ce n'était pas attendu": Nathalie Boy de la Tour réagit à sa nomination à la tête de la LFP

DirectLCI
RÉACTION - Son profil ne faisait pas figure de priorité et contre toute attente, Nathalie Boy de la Tour a été élue présidente de la Ligue de football professionnel ce vendredi. Déléguée générale de la Fondaction du football, elle a fini par être candidate suite au veto de l'Assemblée Générale vis-à-vis de Raymond Domenech. Et cette quadragénaire ne s'attendait pas vraiment à cette nomination.

Elle n'avait pas prévu le coup. Nathalie Boy de la Tour, élue vendredi présidente de la Ligue de football professionnel (LFP), a reconnu qu'il ne s'agissait pas d'une "élection qui était attendue", lors d'une conférence de presse avec le directeur général de l'instance, Didier Quillot. "Je suis très heureuse d'être parmi vous, étonnée et émue aussi. Ce n'est pas une élection qui était attendue, maintenant j'en suis extrêmement heureuse et j'espère être à la hauteur des attentes des familles, des clubs, des indépendants, de la Ligue, a déclaré Nathalie Boy de la Tour. C'est une belle maison. Nous devons retrouver une unicité, la confiance, il y a des enjeux importants devant nous."

Nathalie Boy de la Tour, qui n'était initialement pas candidate pour le poste, a encore évoqué un "concours de circonstances" pour expliquer son élection vendredi midi. À 48 ans, elle est déléguée générale de la "Fondaction du Football", organe hébergé par la Fédération française de football (FFF), dont le but "est de promouvoir une vision citoyenne du football". Raymond Domenech, ancien sélectionneur de l'équipe de France, avait initialement été proposé comme président vendredi matin, mais s'est retiré après avoir été recalé au premier tour de l'assemblée générale élective.

Je peux vous assurer qu'elle ne sera pas une potiche comme certains disentBertrand Desplat, président de Guingamp

"Je connais bien le football professionnel, j'ai notamment travaillé sur les aspects citoyens et je suis au conseil d'administration de la LFP depuis trois ans maintenant", a détaillé la nouvelle présidente de l'instance. "J'ai déjà travaillé à de nombreuses reprises avec Didier (Quillot, directeur général de la LFP, NDLR), mais il faut maintenant nous laisser un tout petit peu de temps pour qu'on se réunisse et qu'on définisse les priorités à venir.

Des dirigeants du football français ont loué ses compétences

"On a une bonne présidente, une femme à la tête du football, ça donne de la fraîcheur, c'est beaucoup de choses positives, tout le monde est heureux, bonne chance à Nathalie. L'accouchement ne fut pas simple mais l'enfant se porte bien", s'est félicité Bernard Caïazzo, un des dirigeants de Saint-Etienne et surtout président de Première Ligue, syndicats des "gros" clubs de L1. "C'est une femme formidable, qui a une grande carrière dans de grands cabinets de consulting et je peux vous assurer qu'elle ne sera pas une potiche comme certains disent", a commenté Bertrand Desplat, président de Guingamp. Depuis une réforme des statuts au printemps, le réel pouvoir de la LFP a cependant été transféré à son directeur général exécutif, Didier Quillot. Mme Boy De La Tour aura un rôle plus honorifique. Au micro de RTL, Noël Le Graët, président de la Fédération française de football à souligné que sa nomination allait " ramener du calme à la LFP". Elle en avait bien besoin.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter