Jean-Louis Borloo, l'homme qui a sauvé le VAFC

Jean-Louis Borloo, l'homme qui a sauvé le VAFC
Football

FOOTBALL - Vendredi, la DNCG a annoncé le maintien du VAFC en L2 après l'annulation du procédure de redressement judiciaire. Derrière, ce retournement de situation l'ancien maire et ministre a joué un rôle majeur.

Quitter la présidence de l'UDI pour en reprendre une autre, celle du VAFC. Depuis le 6 avril, Jean-Louis Borloo s'est retiré de la vie politique pour soigner une pneumonie aigue qui l'avait obligé à se faire hospitaliser entre février et mars.

"Evidemment, Jean-Louis va mieux ", nous confie l'un de ses proches. Sa prise en main du dossier de VA correspond en effet à un état de santé qui s'est amélioré. Depuis plusieurs semaines, l'ancien maire et ministre reste attentif à l'avenir d'un club qu'il a toujours soutenu, mais " il a eu une grosse activité ces derniers jours pour faire en sorte que le club reste en L2", avoue cette même personne".

Un nouveau président nommé mercredi

Ce maintien, la DNCG l'a validé vendredi après l'étude du dossier du club nordiste. Avant même de passer devant l'organisme chargé de la gestion et du contrôle des clubs de football professionnels, Jean-Raymond Legrand a annoncé sa démission jeudi soir pour laisser la place à à Jean-Louis Borloo.

"J'ai porté le projet devant la DNCG en étant le garant des investisseurs. Je serai le président de la holding Diables rouges qui a été créée et qui va contrôler le VAFC, a expliqué celui qui a mis 500 000 euros de sa poche. Tout en précisant qu'il n'était qu'il ne serait qu'un président par intérim. Le club aura un président qui sera désigné très vite, probablement mercredi, et qui ne sera pas moi"

Sans lui, tout laisse penser que VA n'évoluerait pas en Ligue 2 après une rétrogradation sportive acquise au mois de mai. Avant de mettre la main sur le dossier, le club était sous le coup d'un redressement judiciaire finalement annulé. Autour de lui, l'ancien président de l'UDI a réussi à fédérer tout un tissu d'investisseur locaux. "Il a été une valeur ajoutée pour donner une dynamique à ce sauvetage", confie un autre proche. Et même loin de la présidence, il devrait continuer à avoir un rôle majeur. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent