Jean-Michel Aulas ne parle plus du PSG... mais veut surveiller son financement par le Qatar

Football
BLA BLA BLA - Jean-Michel Aulas a bien du mal à ne pas parler du PSG. Cette fois-ci, il souhaite que la Ligue s'intéresse au financement du PSG par le Qatar. Mais n'y voyez aucune mauvaise intention.

C'est plus fort que lui. Il y a deux jours, Jean-Michel Aulas le jurait : plus jamais il n'allait "parler publiquement du Paris SG". Mais le président de l'OL n'a pas l'intention de lâcher complètement le club parisien. D'accord pour ne plus en parler dans les médias... à condition que la Ligue professionnelle de football (LFP) et la FFF mettent leur nez dans les financements qataris.


Aulas vise particulièrement les 200 millions d'euros annuels octroyés au club parisien par l'office de tourisme du Qatar, relate L'Equipe, pointant une "concurrence déloyale". "Si on arrive à me démontrer qu'il ne s'agit pas d'une aide d'Etat interdite par le droit européen et que tout est normal, je n'irai pas plus loin, je m'inclinerai et on n'en parlera plus", assure-t-il.

Obliger le PSG à "acheter français"

S'il n'y a que peu d'espoir que quoi que ce soit se passe niveau des finances du PSG, le dirigeant lyonnais a une autre idée en tête : appliquer le modèle italien en France. En Serie A, les clubs ne peuvent avoir dans leurs effectifs que 25 joueurs âgés de plus de 21 ans, dont huit doivent être formés en Italie. Une mesure qui équilibrerait la Ligue 1 et forcerait le PSG à "acheter français". Quoi qu'il en soit, on n'est pas prêt d'empêcher Aulas de parler du club de la capitale.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter