Jets de pétards sur Anthony Lopes : un supporter du FC Metz écope de six mois de prison ferme

Football
DirectLCI
JUSTICE – Pour des jets de pétard sur le gardien lyonnais Anthony Lopes lors du match FC Metz-OL en décembre 2016, deux supporters du club messin ont écopé ce mardi de peines de prison : 6 mois ferme pour l’un, 6 mois avec sursis pour l’autre.

Dans cette affaire, le FC Metz s’était constitué partie civile, et a d’ailleurs été reconnu comme victime. À juste titre : quand, un soir de match de Ligue 1 le 3 décembre 2016, deux pétards avaient été jetés sur le gardien lyonnais Anthony Lopes, Metz menait au score face à Lyon dans leur antre de Saint-Symphorien. Le match avait été arrêté, rejoué quelques jours plus tard, et perdu par les locaux, ayant, en outre, vu leur stade suspendu ensuite. C’est pourquoi l’avocat du club qualifie, au micro de France Bleu, de "première victoire" le jugement rendu ce jeudi par le tribunal correctionnel de Metz, qui inflige des peines de prison aux deux supporters interpellés.

Le FC Metz réclame 1,2 million d'euros

Le plus jeune d’entre eux, âgé de 25 ans, écope de six mois ferme, sans aménagement de peine mais sans mandat de dépôt, tandis que le second, 32 ans, s’en tire avec six mois de sursis. Tous deux sont aussi condamnés à cinq ans d’interdiction de stade. Sachant que le tribunal les a partiellement relaxés de certains faits, mais les a reconnus coupables de jets de pétards dans une enceinte sportive, et que le ministère public avait requis, le 25 septembre,  un an de prison ferme pour le plus jeune et dix mois avec sursis pour le plus âgé. Ils ont désormais dix jours pour faire appel.

De son côté, le FC Metz a chiffré son préjudice à 1,2 million d'euros de dommages et intérêts. Ce volet financier de l’affaire sera, lui, étudié au civil le 7 décembre prochain. En attendant, la demande de provision émise par le club a été refusée. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter