Jordan Veretout : "Le Parc des Princes, c'est bon, on le connaît"

Jordan Veretout : "Le Parc des Princes, c'est bon, on le connaît"

Football
DirectLCI
LIGUE 1 - Le meneur de jeu du FC Nantes, meilleur buteur du club avec cinq réalisations, souhaite galvaniser ses troupes avant un immense défi : affronter le PSG sur sa pelouse samedi (17h) et laver l’affront de la saison passée (5-0).

Le petit Jordan Veretout est en passe de devenir grand. Le milieu de terrain nantais est un pur produit de la maison jaune. Arrivé sur les bords de l'Erdre dès l’âge de neuf ans, il a déjà disputé 121 rencontres sous le maillot des Canaris. À seulement 21 ans. A son palmarès également, un titre de champion du monde des moins de 20 ans avec l'équipe de France en 2013. Il n’en fallait pas plus pour qu’il devienne le chouchou de la Beaujoire. D'autant que le jeune homme clame régulièrement son amour pour son club, avec lequel il a prolongé son contrat jusqu’en 2017.

Mais la défaite à domicile mardi face à Toulouse (1-2) , à l’issue de laquelle le numéro 25 a vertement reproché à certains de ses coéquipiers d'avoir "déjà la tête au Parc", est tombée au plus mauvais moment : juste avant de se rendre à Paris, samedi. La saison passée, les Nantais avaient été humiliés 5-0 . Venus en touristes, quelques joueurs semblaient alors plus prompts à prendre des photos ou échanger des maillots avec les stars parisiennes.

"On a grandi depuis l'année dernière"

Pour autant, ce samedi, "il faut aller là-bas avec de l'ambition, pour ramener quelque chose. Tous les matches sont jouables", assure-t-il. C'est d'ailleurs surtout une manière pour ce grand timide d'affirmer son caractère. Autre reproche souvent formulé à son encontre : une certaine forme de "tendresse" sur le terrain. Mais cette saison, en soutien des deux attaquants, le meneur de jeu franchit un palier. Son rendement offensif – il est directement impliqué dans les huit derniers buts de son équipe – le désigne même comme le meilleur buteur du club, avec cinq unités, dont trois penalties, un exercice qui ne souriait pourtant plus trop aux Nantais.

Les Canaris le savent : après deux défaites consécutives (ce qui n’était plus arrivé depuis février dernier), le Parc des Princes n'est pas l’endroit idéal pour se remettre en selle, même dans l'optique de laver l'affront de la saison dernière. Mais pour l'habile tireur de coups de pieds arrêtés, "c'est du passé, aujourd'hui c'est une nouvelle saison, et on a grandi depuis. C'est bon, on connaît le Parc maintenant", lâche-t-il dans un sourire gêné. Clairement, ramener un point de Paris serait synonyme de victoire pour des Canaris en quête de rachat. Cette saison, seulement deux équipes y sont parvenues, Monaco et Lyon. Toutes les autres ont perdu, y compris Barcelone et Marseille.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter