Juventus : Pogba encore victime de racisme

Football

FOOTBALL - Il n'avait pourtant rien demandé mais Paul Pogba a été cité en exemple par Carlo Tavecchio vendredi soir, le dirigeant qui brigue la présidence de la Fédération italienne de football comparant le milieu de terrain de la Juventus de Turin à un mangeur de bananes. Des propos qui ont choqué de l'autre côté des Alpes.

C'est un mal récurrent en Italie et il serait bien trop long de relater les nombreux exemples de racisme qui gangrènent le football transalpin. On rappellera simplement que Paul Pogba vient d'être pour la deuxième fois victime de la bêtise humaine de l'autre côté des Alpes, lui qui, en mars 2013, avait été accueilli à Giuseppe-Meazza par des cris de singe lors du match Inter Milan - Juventus de Turin .

Vendredi soir, le joueur de 21 ans a cette fois-ci été la cible du dirigeant italien Carlo Tavecchio, l’actuel vice-président de la fédération italienne de football qui vise la place de numéro un. "Opti Poba (sic) est arrivé et mangeait des bananes, aujourd’hui il joue en titulaire en série A", a lâché le dirigeant de 71 ans, rapporte l'AFP, dans un discours présentant sa candidature.

"J’accepte toutes les critiques mais pas l’accusation de raciste parce que toute ma vie témoigne du contraire", a alors tenté de justifier celui qui était annoncé favori, avant cette sortie, pour succéder à Giancarlo Abete le 11 août prochain. Une ligne de défense qui sera sûrement insuffisante pour endiguer le ras de marée médiatique que Tavecchio a lui-même déclenché.

Graziano Delrio, sous-secrétaire à la présidence du Conseil en charge du sport, a ainsi confié sa "profonde irritation” alors que certains responsables politiques ont réclamé que Carlo Tavecchio retire sa candidature. “Les mots de Tavecchio sont la photographie de ce que nous ne pouvons plus nous permettre”, estime pour sa part Debora Serracchiani, vice-secrétaire du Parti démocrate, lors d'un entretien accordé aux journalistes de La Repubblica ce dimanche. Comme si ce genre de déclarations avait déjà eu une quelconque légitimité...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter