Kylian Mbappé devient l’égérie d’une marque de montres... trois jours après son retard à une causerie du PSG

Football
DirectLCI
FOOTBALL – Pour son premier contrat de sponsoring extra-sportif, Kylian Mbappé s’associe avec une marque de montres de luxe. Au-delà de l’ironie du timing avec l’affaire de son retard avant le Clasico, dimanche 28 octobre, ce partenariat permet de mieux situer la nouvelle notoriété de la star du PSG.

Pour un retard de cinq minutes, voire plusieurs retards accumulés ces dernières semaines selon certaines sources, Kylian Mbappé, ce surdoué en avance dans tous les domaines, a été sanctionné par son entraîneur Thomas Tuchel, qui l’a laissé sur le banc des remplaçants au coup d’envoi du Clasico OM-PSG (0-2), dimanche 28 octobre. Hasard ou coïncidence : nous apprenons ce mercredi, via Le Figaro, que l’attaquant parisien a choisi de signer un contrat de sponsoring avec... une marque de montres ! En l’occurrence, Hublot.

Une rencontre avec Pelé

Au-delà de l’ironie de la situation, c’est un tournant majeur dans la carrière du prodige qui, jusqu’alors, n’était engagé qu’avec Nike, un équipementier sportif, soit le strict minimum pour un footballeur professionnel de son acabit. Or, l’immense majorité des stars du sport-roi font fructifier leurs revenus en ajoutant à leurs salaires conséquents des partenariats commerciaux divers. À titre d’exemple, Cristiano Ronaldo, payé 30 millions d’euros par an à la Juventus, gagne en plus 45 millions à l’année en contrats de sponsoring cumulés.

Aucun chiffre n’a filtré concernant le partenariat Mbappé-Hublot, mais un expert sollicité par Le Figaro l’estime à "plus d’un million d’euros par an". Soit un complément presque accessoire aux 17,5 millions qu’il touche annuellement du PSG. L’essentiel, dans son cas, est donc ailleurs, à savoir dans le prestige du contrat, et son retentissement mondial.

Car Hublot, à ce jour, n’a qu’une seule autre star du foot sous contrat, un certain Pelé. Une rencontre entre les deux hommes sera d’ailleurs organisée par la marque à Paris le 8 novembre, en écho aux amabilités qu’ils se sont échangées cet été durant la Coupe du monde sur Twitter, donnant l’impression que le Brésilien présentait le Français comme son premier héritier (après avoir refusé d’attribuer ce statut à Maradona ou Ronaldo).

En outre, le dernier sportif choisi par Hublot comme égérie n’était autre qu’Usain Bolt, qui avait signé son contrat en mai 2010, quand il se trouvait au sommet de sa gloire. Le sprinteur désormais retiré des pistes d’athlétisme, l’horloger suisse considère donc Mbappé comme le successeur de Bolt, c’est-à-dire comme la nouvelle icône mondiale du sport. À la différence que Bolt avait 24 ans à l’époque, et que Mbappé en a 19 aujourd’hui. Ce qui situe, mieux que la hauteur de ses revenus, l'ampleur de sa notoriété planétaire, déjà écrasante, bien qu'à peine naissante. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter