L’Allemagne vient de franchir le cap : à quand une femme arbitre en Ligue 1 ?

DirectLCI
ÉTAT DES LIEUX - Le 10 septembre dernier, Bibiana Steinhaus entrait dans l'histoire du football en devenant la première femme arbitre en Bundesliga, une première dans les cinq grands championnats européens. Mais qu'en est-il en France ? Est-on proche de voir une femme fouler en tant qu'arbitre central une pelouse de Ligue 1 ? Éléments de réponses.

C’était le 10 septembre dernier. Lors de la rencontre opposant le Hertha Berlin au Werder Brême, pour le compte de la troisième journée de Bundesliga, Bibiana Steinhaus, a été la première femme à officier en tant qu’arbitre central lors d’une rencontre d’un des cinq championnats majeurs en Europe. 


Compagne de l’ex-arbitre international britannique Howard Webb, "la femme en noir" âgée de 38 ans a dirigé de manière stricte, mais tout en sobriété la rencontre. N’attribuant qu’un seul carton jaune au Berlinois Per Cilian Skjelbred, pour une intervention rugueuse, et ayant la bonne idée de laisser une action se poursuivre après une faute indiscutable, permettant à Mathew Leckie d’ouvrir le score pour le Hertha, alors que la rencontre se terminera finalement sur le score de 1-1.

La Ligue 2, comme plafond de verre

Mais qu’en est-il en France ? Si les femmes font depuis de nombreuses années partie du paysage du football tricolore, elles sont pour la plupart cantonnées à un rôle d’assistant le long de la ligne de touche. Ainsi, dès le mois d'avril 1996 et un PSG-Martigues, c'est Nelly Viennot qui a sillonné les pelouses de Ligue 1 le long de la ligne de touche, imitée ensuite par Corinne Lagrange ou encore Ghislaine Perron-Labbé.


Toutefois, en 2008, le 24 octobre, précisément, un concours de circonstance a permis à Sabine Bonnin, de suppléer Olivier Lamarre à la mi-temps du match opposant Angers à Tours, en Ligue 2. Victime d’un claquage, l’arbitre central avait ainsi cédé sa place à la jeune gemme. Un scénario qui n’a pas du tout gêné les principaux acteurs, comme l’expliquait David Leray (alors défenseur d'Angers) à Ouest-France après la rencontre : "Être arbitré par une femme ne m'a pas dérangé du tout. Au niveau des réactions des joueurs, il y a eu sans doute un peu plus de respect lorsque l'on s'adressait à elle". Même son de cloche pour son coéquipier d'alors, Paul Alo'o Efoulou : "Franchement, cela n'a rien changé. Tout est resté normal. Elle a arbitré comme il le fallait."

Des critères de sélection identiques aux hommes

Depuis, les choses ont quelque peu évolué. Séverine Zinck, est devenue la première femme à arbitrer en National (Division 3), lors du match opposant Rodez à Créteil (1-1), en octobre 2010, alors que Stéphanie Frappart est désormais alignée régulièrement en tant qu’arbitre central lors de rencontres de Ligue 2. Après des débuts lors de Niort-Brest le 8 août 2014, la femme de 33 ans a cumulé pas moins de 45 rencontres de L2. À son actif également, quatre matchs de National, trois de Coupe de France et un en Coupe de la Ligue.  Actuellement, elle est la seule véritablement en mesure de suivre, à terme, les traces de son homologue allemande.


Si un plan de féminisation est en développement de la part de la Fédération française de football pour augmenter de manière significative le nombre de femmes dans le monde du football, à la fois pour les joueuses professionnelles et les arbitres, ces dernières ne bénéficient d'aucun passe-droit dans la sélection. Elles se prêtent ainsi aux mêmes tests physiques que les hommes et font partie d'un classement par division, du National 3 à la Ligue 1, le tout avec des notes conditionnant les promotions et rétrogradations des arbitres. 


En termes de chiffres, la FFF comptait pour la saison 2016-2017 pas moins de 25 730 arbitres, dont 821 femmes, soit 3,2 % de féminisation. Au niveau national, deux femmes évoluent en championnat masculin : Stéphanie Frappart donc, en tant qu'arbitre central en Ligue 2, et Manuela Nicolosi, en tant qu'arbitre assistante en National. Bref, autant dire qu'une femme au sifflet en Ligue 1, ce n'est pas pour tout de suite.

Plus d'articles

Sur le même sujet