L'équipe de France, les chances des Bleus, son avenir ... Antoine Griezmann se livre à trois mois du Mondial 2018

COUP DE GRIZOU - Dans un entretien accordé à L'Equipe ce mercredi, l'international français et joueur de l'Atlético de Madrid Antoine Griezmann aborde la question de son avenir, qu'il compte régler avant le Mondial 2018 en juin prochain. Un rendez-vous pendant lequel il assure qu'il sera "en pleine forme".

A moins de trois mois du coup d'envoi du rendez-vous tant attendu du Mondial 2018, qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet prochain, l'attaquant de l'Atlético de Madrid et de l'équipe de France Antoine Griezmann s'est confié dans une longue interview accordée à L'Equipe, parue ce mercredi. Avenir en club, performances et objectifs avec l'équipe de France, tout y passe.


En début d'entretien, le joueur né à Mâcon, qui fête son 27e anniversaire ce mercredi, revient sur ses difficultés rencontrées en club en début de saison, après un été rythmé par les rumeurs de départ, notamment vers Manchester United : "C’est sûr qu’après l’été dernier, entre mes déclarations et leurs répercussions, ce fut difficile de ne penser qu’au foot et de prendre du plaisir sur le terrain. (...) Je n’avais pas marqué lors des matches amicaux et aux entraînements, pendant les exercices, on insistait pour que je marque. Après, il y a eu cette expulsion contre Gérone (le 19 août), où l’arbitre nous avait accordé un penalty avant de revenir sur sa décision. Tout s’est accumulé. En fait, je ne prenais du plaisir que lorsque je me retrouvais en sélection, où j’étais tranquille."

La France parmi les favoris du Mondial ?

De retour en forme avec neuf buts et deux passes décisives lors de ses cinq dernières rencontres, "Grizou" entend bien continuer sur sa lancée. "Je suis content de ce que j’accomplis en ce moment, même s’il y a des matches où je perds encore le ballon sur des phases de jeu au cours desquelles je ne suis pas habitué à le perdre. J’essaye de m’améliorer un peu de partout. Mais c’est vrai que je prends du plaisir aujourd’hui" explique-t-il avant d'évoquer les souvenirs douloureux de l'Euro 2016, perdue face au Portugal (0-1 a.p.) : "J’ai pensé à cette finale de l’Euro toute la semaine qui a suivi. Je n’arrêtais pas de la ressasser, je me demandais comment elle avait pu nous échapper."


Interrogé sur les chances des Bleus au Mondial en juin prochain, Griezmann n'y va pas par quatre chemins, il considère la France comme l'un des favoris de la compétition, "avec l’Allemagne, l’Argentine, l’Espagne et le Brésil" et espère briller. A la question : "Le Griezmann qui va participer à la Coupe du monde 2018 sera-t-il plus fort que celui qui a joué l’Euro 2016 ?", le chouchou des Français répond simplement : "Il aura plus d’expérience". Avant d'ajouter, déterminé : "Il aura plus d’expérience et ça peut aider dans certains matches. Mais oui, on aura un Griezmann en pleine forme."

Mon avenir sera décidé avant la Coupe du monde.Antoine Griezmann à L'Equipe.

Un Griezmann en pleine forme et qui n'aura aucune interrogation concernant son avenir, lui qui est convoité depuis plusieurs mois par le FC Barcelone. "Mon avenir sera décidé avant la Coupe du monde. Je veux partir en Russie l’esprit libre. Et je pense d’ailleurs que c’est ce que tout le monde veut. (...) J’ai dit à ma sœur, qu’on reste ou qu’on ne reste pas (ndlr : à l'Atlético de Madrid), il faudra que ce soit réglé avant." explique celui qui devrait fêter sa 50e sélection en équipe de France contre la Colombie vendredi.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter