L'image d'Hugo Lloris risque de trinquer après son écart de conduite

DirectLCI
GUEULE DE BOIS – Sanctionné d’une amende de 50.000 livres (56.200 euros) et d’une suspension de permis de 20 mois pour conduite en état d’ivresse à Londres, Hugo Lloris, gardien et capitaine de l’équipe de France, voit, en outre, son image écornée outre-Manche.

La Coupe du monde paraissait déjà bien loin quand Hugo Lloris, visage fermé et bras ballants, mutique et engoncé dans son costume sombre, a écouté la juge Amanda Barron lui lancer : "C’est une infraction très grave. Si vous n’avez pas eu d’accident, c’est purement une question de chance !"

Le gardien des Bleus et des Spurs de Tottenham avait eu beau émettre des excuses publiques rapidement après son arrestation en plein cœur de Londres pour conduite en état d’ivresse, il n’a pas échappé à une condamnation lourde mercredi : vingt mois de suspension de permis et 50.000 livres (56.200 euros) d’amende, auxquels s’ajoutent, selon The Telegraph, deux semaines de suspension de salaire (environ 280.000 euros) émises par son club. Mais ce n’est pas tout.

"La Porsche à 65.000 livres d’Hugo Lloris avait du vomi à l’intérieur"

Outre le manque à gagner financier, cette affaire a déjà des conséquences négatives en termes d’image pour Hugo Lloris, initialement vu comme une figure de gendre idéal, en tout cas comme un professionnel au sérieux irréprochable, étant même réputé, chose rare s’agissant d’un footballeur, pour son intelligence. Le contraste avec les éléments qui sont ressortis du procès régalent ainsi les médias anglais depuis mercredi.

À titre d’exemple, le journal The Sun, le plus lu du Royaume-Uni, titre son article consacré au sujet : "La Porsche à 65.000 livres d’Hugo Lloris avait du vomi à l’intérieur". Tous les grands titres de presse, du reste, relayent les détails soulignés par le procureur Henry Fitch durant l'audience de mercredi : Hugo Lloris était accompagné au moment des faits (ce qui les aggrave) ; sa Porsche roulait anormalement lentement dans les rues de Londres, manquant de percuter des voitures garées ; un feu rouge (au moins) a été grillé ; le gardien "n’arrivait pas à garder l’équilibre" quand les policiers ont tenté de l’extraire du véhicule, où du vomi a effectivement été retrouvé...

"Hugooooo Lloriiiiiis, he drinks when he wants ! "

Cela aura, fatalement, une influence sur le public. Qui a d’ailleurs déjà commencé à se moquer de l’exemplaire portier des Spurs. Lors du match Manchester United-Tottenham (0-3), quelques jours après l’arrestation, les supporters des Red devils ont fait descendre des travées d’Old Trafford un chant qui devrait trouver un écho dans les prochaines semaines à chaque match des Spurs : "Hugooooo Lloriiiiiis, he drinks when he wants !" ("Il boit quand il veut").

Un autre supporter avait, lui, carrément dédié une pancarte à Hugo Lloris, avec le numéro de téléphone d’un taxi inscrit dessus. Le début d’une longue série.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter