"L'UEFA doit faire quelque chose" : les Parisiens pestent contre l’arbitrage après Real Madrid-PSG

EXASPÉRATION – La défaite face au Real Madrid (3-1) est dure à avaler pour l’entraîneur et le président du PSG. Selon eux, l’arbitrage a été particulièrement défavorable au club de la capitale mercredi soir.

Un arbitrage maison ? Mercredi soir, le PSG a été défait 3-1 par le Real Madrid lors du huitième de finale aller de Ligue des champions qui se jouait sur la pelouse du club espagnol. Une rencontre marquée par de nombreuses décisions controversées de l’arbitre Gianluca Rocchi. De quoi irriter au plus haut point Nasser Al-Khelaïfi, président du club francilien : "Quand on joue contre une grande équipe, c'est la même chose, toujours. L'année dernière contre Barcelone, cette année contre le Real… OK, le Real Madrid, c'est une grande équipe, mais ça suffit maintenant, l'UEFA doit faire quelque chose", a-t-il pointé avant de développer : 


"Je ne dis pas qu'on a perdu à cause de l'arbitre, parce que les choses étaient claires, mais il y a de petits détails qui changent beaucoup de choses. Je pense spécialement au carton jaune d'Adrien Rabiot, ce n'est pas un carton jaune, c'est sûr". La biscotte distribuée à Adrien Rabiot (64e) alors que celui-ci ne touche même pas Modric est en effet totalement injustifiée. En outre, le président regrette amèrement un hors-jeu  – qui semble en effet très discutable - sifflé contre Mbappé alors que l’attaquant filait vers le but madrilène (79e).   

Emery en rajoute une couche

De son côté, le coach Unai Emery a également vivement critiqué l’arbitrage de Gianluca Rocchi. "Il a fait de petites choses, qui ont eu pour conséquence des grandes choses, comme par exemple le penalty (si la faute de Lo Celso sur Kroos est légère, il y a toutefois bel et bien obstruction, ndlr) et la main de Sergio Ramos qui aurait dû faire penalty pour nous (Ramos touche bien le cuir du bras en contrant une frappe de Rabiot dans la surface mais l’arbitre ne bronche pas, ndlr). 

L’entraîneur parisien a également fustigé l’action qui a précédé le second but de Cristiano Ronaldo, estimant que ce dernier était coupable d’une faute sur Kimpembe. Sur les images, on peut effectivement voir CR7 se mettre sur le chemin du défenseur parisien, sans toutefois le toucher : 

Interrogé en zone mixte, Marco Verratti s’est montré plus nuancé : "Ça n'a pas été des erreurs très, très claires, mais je pense que sur les petits détails, les choses vont toujours dans leur sens, comme sur le carton d''Adri'", a souligné le joueur italien avant d’ajouter : "C'est difficile mais ce n'est pas à cause de l'arbitre qu'on a perdu 3-1."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter