La Coupe du monde à Paris en mode VIP

La Coupe du monde à Paris en mode VIP

DirectLCI
FOOTBALL - La plus prestigieuse des récompenses sportives est à Paris depuis dimanche où elle est arrivée avec Pelé, la légende du football brésilien. En or massif et en malachite, la Coupe du monde est présentée au grand public qui peut, jusqu'à lundi, se faire prendre en photo à ses côtés. Une occasion rare tant ce trophée est entouré de précautions drastiques à chacune de ses sorties.

La star, c'est elle. Depuis dimanche et jusqu'à lundi, la Coupe du Monde - la seule, la vraie - fait escale à Paris dans le cadre de la tournée du Trophée, organisée par Coca-Cola. Un privilège rare car approcher la statuette qui a remplacé la Coupe Jules Rimet en 1974 et qui représente les silhouettes de deux sportifs transcendés par la victoire, n'est pas donné au commun des mortels. Pour être autorisé à poser les mains sur ce trophée - comme l'ont fait dimanche Christian Karembeu et la légende brésilienne Pelé -, il faut avoir été champions du monde... ou chefs d’État. 

Dans l'avion à bord duquel cette sculpture dessinée par l'artiste italien Silvio Gazzaniga sillonne le monde depuis le mois de septembre, une vingtaine de membres de la Fifa l'accompagne. La délégation veille au respect méticuleux du protocole.

De l'or massif et des pierres semi-précieuses

Sa mission : marquer à la culotte les 6,175 kg d'or 18 carats qui constituent le trophée. Chaque fois qu'il est déplacé, une demi-douzaine d'agents déplacent prudemment l'objet précieux dans un sac de voyage à roulettes et maintiennent un rideau noir pour masquer la manipulation. Combien sont-ils pour veiller à la sécurité de la superstar ? "Classifiée" nous répond un membre de la Fifa.

Qu'arriverait-il si une personne "non-habilitée" venait à entrer en contact avec l'objet ? "Notre service de sécurité fait en sorte que la question ne se pose pas". Donc pour la côtoyer au plus près, les fans français ont la possibilité de se prendre en photo à ses côtés dans l'espace éphémère qui a été installé sur le parvis de l'Hôtel de Ville.

431 900 fans se sont déjà pris en photo avec elle

 "C''est impressionnant car on a bien compris qu'on ne pouvait pas trop s'approcher. Là, elle est sur son présentoir, derrière une vitre et on se dit qu'en juillet, ce sera un champion qui la touchera, quelqu'un d'important. Ce n’est pas tout le monde qui peut la voir de près (sic)", s'enthousiasment de concert Maëva, Everly et Sarietou, des collégiennes qui n'étaient pas encore nées quand la Coupe du monde a défilé à Paris en 1998. Et, à les voir si heureuses avec leurs clichés en main, on se dit qu'elles ont bien fait d'en profiter, car rien ne garantit que l'équipe de France la ramène du Brésil en juillet prochain.

> Lundi de 11 heures à 20 heures, Parvis de l'hôtel de Ville 75004 Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter