La "facture" des coups de téléphone passés depuis le banc par Rudi Garcia : 122.000 euros

Football
SANCTION - Pour avoir une meilleure vision des matches de la Roma, le coach français est en liaison constante avec son adjoint placé en tribune. Des coups de téléphone répétés qui valent à Rudi Garcia d'avoir écopé de 122 000 euros d'amende par la Fédération italienne.

Attention, espace Zen. Comme dans les TGV, la Fédération de football italienne veut bannir les téléphones portables sur les bancs de touche. Mais depuis deux saisons, un irrésistible gaulois continue de braver ce règlement : le technicien français Rudi Garcia. En poste à l'AS Rome depuis la saison passée, l'ancien coach de Lille (de 2008 à 2013) n'a pas changé ses habitudes, lui qui pendant les rencontres est en liaison téléphonique constante avec son adjoint.

A 10 000 euros le coup de fil, ça grimpe vite

Car placé en tribune, Frédéric Bompard offre à Garcia une meilleure vision d'ensemble de la partie et du comportement de ses joueurs. Une pratique qui n'a jamais posé de problème en Ligue 1 mais qui en Serie A vaut de multiples amendes à l'ex-Lillois. Ainsi, si l'on ajoute la dernière en date, 10 000 euros pour des coups de fils passés pendant le match contre le Torino dimanche, Rudi Garcia a écopé de 122 000 euros de pénalités depuis son arrivée en Italie (70 000 la saison passée et déjà 52 000 depuis cet été).

Une situation qui, à en croire la Gazetta dello Sport , ne pose pour l'instant aucun souci au club romain qui s'acquitte pourtant des paiements. Mais il faut dire qu'avec Garcia, l'AS Rome, actuellement deuxième du Championnat, a retrouvé les sommets.

EN SAVOIR +
>> Rudi Garcia, le coup de téléphone dont toute l'Italie parle
>> Rudi Garcia : "La Roma doit rivaliser avec les plus grands"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter