La Marseillaise sera bien diffusée à Bastia

La Marseillaise sera bien diffusée à Bastia

Football
DirectLCI
POLEMIQUE – Alors que l'incertitude sur l'interprétation de la Marseillaise en hommage aux victimes des attentats de Paris avant le derby corse face au Gazélec Ajaccio provoquait une vive polémique, le SC Bastia a affirmé vouloir diffuser l'hymne français avant la rencontre. Mais le match a été reporté en raison du vent...

Le club de Bastia a annoncé samedi que la Marseillaise retentirait bien au stade de Furiani en hommage aux victimes des attentats de Paris, après qu'une polémique a éclaté à ce sujet, lors du derby contre le Gazélec Ajaccio. Dans un communiqué publié sur son site internet, le club corse appelle ses supporters à "respecter l’ensemble de l’hommage dédié aux 130 victimes des attentats" et tâchera de "faire de cette soirée le plus émouvant des hommages". Cependant, la rencontre a été reportée en raison du vent fort et elle pourrait finalement se tenir dimanche.

La Marseillaise avait-elle été oubliée dans le programme ?

Ce texte met ainsi fin à la polémique qui avait entouré la rencontre et le programme dévoilé par le club. Dans ce communiqué ne figurait pas la diffusion de la Marseillaise, malgré les instructions du président de la Ligue professionnelle (LFP) Frédéric Thiriez d'interpréter l'hymne avant tous les matches de championnat. La diffusion de ce programme avait été interprétée comme un refus du club de faire retentir la Marseillaise, mais ce choix n'était pas acté vendredi soir, selon des sources au club. Dans le programme diffusé figurait en revanche l'hymne national corse, dédié à la Vierge, le "Dio Vi Salve Regina" (Dieu bénissez la Reine), dont le club rappelle qu'il est aussi "un chant sacré par lequel depuis des siècles la Corse rend hommage aux défunts, en accompagnant leurs familles dans le deuil et dans la douleur".

A LIRE AUSSI >> "Daesh, Daesh, on t'enc...", le cri du cœur des ultras niçois

Dans le même temps, le maire nationaliste de la ville de Bastia, Gilles Simeoni, avaut pris clairement position pour la diffusion de La Marseillaise, estimant dans un communiqué "qu'il n'y a pas de place pour la polémique ou l'instrumentalisation dans des moments pareils". Des graffitis dénonçant la prise de position du maire, également chef de file de la liste nationaliste Femu a Corsica (Faisons la Corse) aux élections territoriales ont été tracés sur la façade de la mairie de Bastia dans la nuit de vendredi à samedi. "Tristi ie francesi mai" (triste oui, français jamais), "dolu francese, dolu naziunalistu" (deuil français, deuil nationaliste) était-il écrit sur les murs de la mairie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter