La vente du LOSC et l’arrivée du nouvel entraineur décalées à janvier (et ce ne sera sans doute pas Marcelo Bielsa)

La vente du LOSC et l’arrivée du nouvel entraineur décalées à janvier (et ce ne sera sans doute pas Marcelo Bielsa)
Football

FOOTBALL - Le rachat de Lille par Gérard Lopez devrait intervenir plutôt en début d'année 2017, indique ce jeudi le président Michel Seydoux. Le nouvel entraîneur devrait être nommé au même moment. Et la piste menant à Marcelo Bielsa semble s’être nettement refroidie.

Partout où Gérard Lopez est annoncé, le fantôme de Marcelo Bielsa rôde. Ce fut le cas à Marseille, il y a quelques mois, lorsque l’homme d’affaires luxembourgeois lorgnait le rachat de l’OM. C’est encore le cas à Lille, où il est entré en négociations exclusives avec Michel Seydoux, le président du LOSC. Dimanche, dans Téléfoot, TF1 indiquait ainsi que l’entraîneur argentin a récemment visité le centre d’entraînement du club nordiste, et s’est montré intéressé par le poste. Mais ce jeudi, La Voix du Nord apporte quelques précisions, qui rendent la venue du coach moins probable. Quoi qu’il en soit, le nouvel entraîneur ne sera intronisé qu’en janvier, puisque la vente, initialement prévue avant la trêve hivernale, a été reportée à cette échéance.

Lire aussi

    Cela devrait donc prolonger de fait la durée de l’intérim de Patrick Collot, l’ancien adjoint de Frédéric Antonetti, auquel il a succédé fin novembre. Aujourd’hui, le club en est encore à prospecter pour se trouver un nouveau coach. Et cette décision devrait être celle de Luis Campos, le futur (mais déjà très présent) directeur sportif. Lequel ne verrait pas d’un bon œil de travailler avec Bielsa, dont l’omnipotence risquerait de rogner sur ses prérogatives. En langage diplomatique, et dans la bouche d’un proche de Lopez cité par La Voix du Nord, cela donne : "À chaque fois que M. Lopez se renseigne sur un club, il en parle avec M. Bielsa. Ce qui ne veut pas dire qu’il veut absolument l’installer sur le banc du LOSC. Luis Campos a beaucoup d’autres solutions." Des solutions lui permettant de garder la main sur la politique sportive.

    Lire aussi

      Pourquoi l’officialisation de la vente, annoncée comme imminente, a-t-elle été repoussée ? "Le processus suit son cours, il n'est ni ralenti ni accéléré, je ne peux pas en dire plus aujourd'hui, a expliqué Michel Seydoux à l'AFP. Un comité d'entreprise, comme il y en a tous les mois, doit se tenir lundi. Il n'est pas extraordinaire mais peut-être qu'on parlera de choses pas ordinaires. Puis il y aura une assemblée générale des actionnaires, c'est le processus . On ne peut pas dire légalement qu'il y a un accord tant que toutes les étapes du processus n'ont pas eu lieu. Mais il n'y a pas de raison de douter de la finalisation du rachat, qui interviendra bientôt, le plus vite possible." En clair : d’obscurs points juridiques sont encore à régler.

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent