L'affaire du transfert de Neymar continue de pourrir la vie du Barça

L'affaire du transfert de Neymar continue de pourrir la vie du Barça

DirectLCI
JUSTICE – Un an après la démission du président Sandro Rosell après l'ouverture d'une enquête sur des irrégularités concernant l'arrivée de Neymar au Barça, c'est au tour de son successeur d'être inquiété. Mardi, Josep Bartomeu a en effet été lui aussi mis en examen pour fraude fiscale présumée autour du montant du transfert du Brésilien.

Attention fragile. Si le FC Barcelone s'est remis à l'endroit sur le terrain, les Catalans ne sont plus qu'à un point du Real Madrid en Liga, en coulisses, une nouvelle crise politique pourrait à nouveau l'ébranler. Car un après la démission du président Sandro Rosell, voilà que son successeur, Josep Bartomeu, est lui aussi pris dans le scandale du transfert de Neymar. Arrivé en Espagne contre 57 millions d'euros à l'été 2013, le prodige brésilien aurait en fait été payé beaucoup plus cher pas les Blaugranas.

Une manœuvre, puisque la somme réelle déboursée approcherait les 95 millions d'euros, qui aurait permis au club de soustraire aux impôts 12 millions d'euros comme l'a révélé l'enquête judiciaire qui a déjà coûté son poste à Rosell. Désormais aussi sur la sellette, Bartomeu vient d'être mis en examen fraude fiscale présumée et devrait s'expliquer devant le juge d'instruction Pablo Ruz le 13 février prochain. Une décision qui suit les réquisitions du parquet de l'Audience nationale, spécialisée dans les dossiers complexes.

Le Barça a déjà versé "régularisation volontaire" de 13,5 millions d'euros au fisc

Le procureur José Perals Calleja demandait aussi que soient jugés l'ex-président Sandro Rosell, soupçonné de "délit social" pour avoir caché au conseil d'administration du Barça, le véritable coût du joueur, et le club lui-même. C'est donc toute l'institution azulgrana qui vacille dans la tourmente et qui tente de se défendre comme il peut. Lors de sa prise de fonction, Bartomeu avait tenté de calmer le jeu en dévoilant que le Barça avait payé des contrats annexes en plus des 57 millions initialement évoqués, pour un total de 86,2 millions d'euros.

Surtout, le FCB a versé 13,5 millions d'euros au Trésor public au titre d'une "régularisation volontaire" de sa situation fiscale. Une sorte d'aveu qu'est depuis venu contredire le communiqué officiel publié mardi : "Le FC Barcelone espère que le juge d'instruction chargé de ce dossier n'acceptera pas les demandes du Parquet, puisque toutes les démarches menées dans le processus de transfert du joueur ont été suivies, sans volonté d'enfreindre la loi".

Bartomeu fragilisé dans la perspective des élection à la fin de la saison

Car la perspective d'un procès pèse comme une épée de Damoclès au-dessus du club et de Bartomeu, porté à la présidence sans avoir été élu, dans l'urgence du départ de Rosell. Résultat, au lieu de bien préparer les prochaines élections prévues à la fin de la saison, le président par intérim pourrait être contraint de passer son temps à préparer sa défense...

De quoi fragiliser encore un peu plus sa candidature déjà écornée par l'interdiction de recrutement pour 2015 décidée par la Fifa après l'affaire de recrutements irréguliers de joueurs mineurs. Et aussi certainement donner des envies de retour à l'ancien président Joan Laporta (2003-2010).

EN SAVOIR +
>>
Comment le Barça s'est préparé à son interdiction de recruter
>>
Affaire Neymar : Rosell démissionne !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter