Largement battu par l'AS Monaco, l'OM préfère se réfugier derrière les erreurs d'arbitrage

Football

LIGUE 1 – Largement battu par l’AS Monaco dimanche (4-1), l’Olympique de Marseille, par la voix de Rudi Garcia, a vivement critiqué l’arbitrage de Clément Turpin au même titre que Rémy Cabella, contraint de céder sa place sur blessure et qui s’est fait poser sept points de suture sur le pied.

Il y avait un monde d’écart entre l’Olympique de Marseille et l’AS Monaco. Trop naïve sur le plan défensif, incapable de concrétiser ses occasions devant le but adverse, trop moyenne collectivement pour soutenir la comparaison avec le leader de la Ligue 1, la formation de Rudi Garcia s’est logiquement inclinée (4-1) et est tout simplement tombée sur plus forte qu’elle dimanche soir au stade Vélodrome. Au moment de dresser le bilan de cette large défaite, le coach olympien aurait pu avancer ces arguments qui se tenaient totalement. Mais non, selon lui son équipe n’a pas démérité et si elle a aussi lourdement chuté, c’est en grande partie à cause des décisions arbitrales de Clément Turpin en première période.

Perdre dans ces conditions, c'est compliqué- Rudi Garcia

"Monaco est heureux de mener 3-1 à la mi-temps au lieu qu'il y ait 2-2, il y a un but entaché d'une faute sur Florian Thauvin au départ de l'action, et "Bafé" Gomis avait bien réduit le score (il a été signalé hors-jeu), il suffit de regarder les images. Monaco est une formidable équipe niveau Ligue des champions, avec de formidables joueurs, mais elle a été involontairement aidée par le quatuor arbitral et c'était trop dur (…) On a été capable de bousculer l'AS Monaco, une énorme équipe, mais perdre dans ces conditions c'est compliqué. Que voulez-vous que je dise aux garçons ? Ils sont victimes d'une première période sans les arbitres, le sentiment d'injustice est fort ce soir, c'est l'analyse que je fais du match."

Lire aussi

Un sentiment d’injustice également partagé par Rémy Cabella, victime d’une grosse semelle sur le pied et contraint de céder sa place sur blessure à l’heure de jeu. Après la rencontre, le milieu offensif de l’Olympique de Marseille a d’ailleurs publié sur Snapchat une photo des sept points de suture posés par le staff médical avec la légende suivante : "Sept points et même pas faute !!" Un cliché ensuite relayé par le compte Twitter du club olympien. Un bon moyen de s’indigner des décisions arbitrales…

En vidéo

Rudi Garcia : « C’est à moi de me faire adopter »

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter