Laurent Blanc, un avenir en suspens

Laurent Blanc, un avenir en suspens

DirectLCI
FOOTBALL - Il y a une semaine, le Camp des Loges n'avait rien à envier au monde des Bisounours. Une élimination en Ligue des champions et une défaite à Lyon plus tard, le temps n'est plus aux câlins et félicitations. Et Laurent Blanc, qui n'a toujours pas prolongé un contrat qui court jusqu'en 2015, pourrait jouer son avenir samedi, en Coupe de la Ligue.

Cette année, ''rêver plus grand'' se traduira par ''rêver de la Coupe de la Ligue''. Car pour le reste, la saison du Paris Saint-Germain, bien qu'honorable, ne sera pas meilleure que l'an passé. Le PSG était sorti la tête haute de la Ligue des champions face à Barcelone en 2013 ? Il avait cette fois la mine bien basse en quittant Stamford Bridge, éliminé en quart de finale par un but de Demba Ba . Le titre de champion est quasiment acquis, Paris comptant toujours 10 points d'avance sur son dauphin à 5 journées de la fin. Mais visiblement, cela ne suffit pas.

Face à Lyon, samedi, les champions de France ont l'occasion, ou plutôt l'obligation, de remporter la Coupe de la Ligue , afin de réussir le doublé, contrat fixé en début de saison. Depuis dimanche et la défaite face à ces mêmes Gones (1-0) , la direction du club serre la mâchoire et Nasser Al-Khelaïfi est reparti au Qatar l'esprit fâché, sans même saluer ses joueurs à Gerland. En lâchant une petite phrase ambigüe au sujet de Laurent Blanc, rapporte Le Parisien .

Tension et exigences trop élevées

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France était l'homme idéal pour mener à bien le projet PSG en février dernier, il est à nouveau sous surveillance rapprochée, redevenu la solution de rechange qu'il était à son arrivée. Une source interne, citée par Le Parisien, parle de ''tension nouvelle'' au sein du club tandis que Jean-Louis Gasset, l'adjoint de toujours de Blanc, s'est renfermé. Sondés, plusieurs cadres du groupe évoquent un manque de charisme, de dialogue de la part de l'entraîneur, pourtant soutenu en public par Thiago Silva dimanche.

Alors qu'il était en position de force pour prolonger fin 2013, ''le Président'' avait réclamé plus de prérogatives sur le recrutement. S'il avait été entendu dans un premier temps (Cabaye est un de ses choix), cette concession des dirigeants semble impensable aujourd’hui. Vendredi, en conférence de presse, Blanc avait évoqué 'une proposition de contrat '' à laquelle il se donnait ''dix jours pour répondre''. Soit juste après la Coupe de la Ligue. S'il ne la gagne pas, la négociation risque de tourner court.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter