Layvin Kurzawa, un "chambrage" qui gâche tout

Football
FOOTBALL – L'international Espoir Layvin Kurzawa a fait le "bad buzz" mercredi. La veille, croyant avoir arraché la qualification à l'Euro 2015, il s'est mis à chambrer les Suédois qui par la suite, leur billet en poche, lui ont bien rendu la monnaie de sa pièce. Sauf que son arrogance, et celle de ses coéquipiers, a fait ressurgir les vieux démons du foot français : le destin de ceux qui s'estiment arrivés.

Parce qu'il a chambré plus que les autres, Layvin Kurzawa a incarné le fiasco des Espoirs. Mercredi au lendemain de la non-qualification de la France au prochain Euro, battue par la Suède (1-4), le défenseur latéral s'est attiré les foudres des internautes , et surtout de certains observateurs du football pour avoir fanfaronné après son but au nez des Scandinaves en effectuant une espèce de salut militaire.

Le plus virulent, Raymond Domenech, lâchant dans un entretien accordé au Monde  : "Quand on voit le comportement de Kurzawa, on se dit qu'il est débile, on se demande où il a mis son cerveau." Une façon plus directe de dire les choses par rapport à Pierre Mankowski, l'actuel coach des Espoirs. Celui-ci, après la rencontre, pestait : "On est peut-être trop sûr de nous dans certaines situations. Et puis on pense qu'en se présentant ça va suffire." A l'évidence, jouer les premiers rôles à Monaco, Marseille ou Lyon ne garantit rien. 

Encensés en club, ils se croient arrivés et trébuchent

A 22 ans, celui qui depuis deux ans est un taulier de l'AS Monaco  a illustré la suffisance et l'arrogance que l'on se remet à reprocher à cette génération qui tentait de faire oublier la virée en boîte de nuit des Mvila & Co entre deux matches décisifs. "Je pensais qu'avec le temps, il avait compris, se désole Frédéric Barilaro, le responsable des U19 de l'AS Monaco qui l'a eu sous sa houlette. Et là, il retombe dans ce genre d'attitude et c'est malheureux. En faisant ça, son image va se ternir. C'est un garçon qui a du caractère et qui par moments pouvait avoir des réactions épidermiques. Il y a deux ans, il est venu me voir dans le vestiaire en me disant : ça y est j'ai compris ce que je devais changer pour devenir un joueur de haut niveau et depuis ce temps-là, il est irréprochable. C'est le meilleur joueur de Monaco."

Au point de figurer parmi ces Espoirs que Didier Deschamps aurait pu surclasser en équipe de France A. Sauf que le coach des Bleus a placé l'attitude et le comportement à la base de sa réflexion. Et tant pis si Kurzawa semble aujourd'hui meilleur que Lucas Digne. Plus qu'un Euro, Layvin Kurzawa (mais aussi Thauvin, Ntep, Kondogbia ou encore Umtiti) a peut-être perdu davantage.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter