Le Barça, c'est vraiment plus ça

Le Barça, c'est vraiment plus ça

Football
DirectLCI
LIGA - Eliminé en quarts de finale de la Ligues de champions par l'Atlético Madrid et empêtré dans les affaires extra-sportives, le champion d'Espagne vit une saison très compliquée. Plus largement, c'est tout le modèle catalan qui semble vaciller.

Le Barça s'en relèvera. Club plus que centenaire, le FCB, créé en 1899, connaît une de ces crises existentielles qui ont parfois jalonné son histoire. Erigé en modèle depuis presque une décennie (trois Ligues des champions et six titres de champions d'Espagne depuis 2005), traverse une saison de transition qu'il a plus de mal à gérer que prévu.

Depuis le départ de Tito Vilanova, en mai 2013, les Blaugranas ont été secoués par une succession de scandales : les problèmes de Lionel Messi avec le fisc espagnol, les soupçons de blanchiment d'argent des cartels argentins du père du joueur, les tensions autour d'une prolongation de contrat du quadruple Ballon d'or ou encore les manœuvres suspectes autour du transfert de Neymar qui ont poussé le président Sandro Rosell à la démission.

Les chantiers pour la saison prochaine sont immenses

Dernière affaire en date, le Barça vient d'être interdit par la Fifa de recrutement la saison prochaine à cause d'infractions constatées sur les transferts de dix joueurs mineurs. Dans ce contexte, l'élimination en quarts de finale de la Ligue des champions , qui plus est face au rival de l'Atlético Madrid, revêt de l'affront. D'autant que Barcelone était abonné au dernier carré de la compétition depuis six saisons.

Après la défaite de mercredi, Tito Martino n'a d'ailleurs pas caché l'ampleur de la déception : "Nous allons faire le deuil, nous allons en parler demain et aller de l'avant, a expliqué le coach catalan. Même si on ne peut pas gagner sur les trois fronts, je ne pense pas que cette défaite affecte les deux autres fronts. Samedi (en Liga) nous avons une autre finale contre Grenade, tout aussi décisive, et ensuite une très grande finale mercredi (en Coupe du Roi contre le Real, Ndlr). Mais nous n'allons pas non plus faire la fête..."

Car même si les Azulgranas parviennent à finir cette saison chaotique - encore faudra-t-il déloger l'Atlético de son siège de leader et résister au Real troisième - avec deux titres, ils savent que les chantiers sont immenses pour la prochaine . A condition de pouvoir recruter...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter