Le blues de Neymar inquiète le PSG

FOOTBALL - Bien qu’absent depuis deux matchs, Neymar est resté au cœur de toutes les préoccupations ces derniers jours au PSG. Via son entourage, la superstar brésilienne a diffusé l’idée d’un mal-être, qui plane désormais comme une menace.

Il y a eu, bien sûr, les sifflets qui ont accompagné le penalty qu’il a tiré le 17 janvier contre Dijon (8-0), que le public espérait voir tiré par Edinson Cavani, afin que l’Uruguayen batte le record de buts inscrits sous le maillot parisien par Zlatan Ibrahimovic. Avant cela, justement, il y avait déjà eu le "penaltygate", né de la dispute entre Neymar et Cavani pour tirer un penalty contre Lyon (2-0) le 17 septembre. Et après cela, on n’a plus revu le Brésilien, officiellement blessé à une cuisse. Mercredi soir, contre Guingamp (4-2), le joueur n’a même pas pris la peine de se déplacer jusqu’au Parc des Princes, tandis que, dans le même temps, les rumeurs d’un prochain départ au Real Madrid se faisaient de plus en plus insistantes...

Nous devons donner plus d'affection à NeymarUnai Emery

Elles ne viennent pas de nulle part. À Madrid, on les relaye bien sûr abondamment, dans une sorte d’entreprise de déstabilisation à moins de trois semaines du choc PSG-Real en 8es de finale de la Ligue des champions. Mais au Brésil et en France aussi, où l’entourage de la superstar s’exprime anonymement pour laisser filtrer l’idée d’un mal-être. Dans L’Équipe, on apprenait ainsi ce mercredi que Neymar, en privé, confie à ses proches regretter son choix d’être venu en France, parce que le jeu y est trop fermé et les défenseurs trop violents. Du reste, ses absences, cette saison, toutes pour de petites blessures, sont déjà plus nombreuses que celles cumulées la saison passée à Barcelone. Ce qui alourdit encore cette atmosphère suspecte.

Hasard ou coïncidence : mercredi soir, le club parisien tout entier est venu lui apporter son soutien, de l’entraîneur Unai Emery, lâchant en conférence de presse qu’il 'faut donner plus d’affection à Neymar', à ses coéquipiers, en passant par les supporters ayant déployé une banderole : "Siffler nos joueurs est à l'opposé de nos valeurs." Il se murmure d’ailleurs que les Ultras y auraient été invités par la direction parisienne, qu’on dit très préoccupée par les états d’âme de sa tête de gondole.

Il faut dire que les sifflets ont marqué le joueur. Son père (et agent) avait même posté, sur le réseau social Instagram il y a quelques jours, le message suivant : "Dieu sait, Dieu seul sait comment cela a commencé et tout ce qu'il s'est passé pour arriver jusqu'ici. Cela valait la peine de te voir grandir. Nous, la famille et les amis, on entend tout... Les applaudissements et les sifflets. Mets ton casque et n'oublie pas d'être heureux. Amuse-toi mon fils !" Ici ou ailleurs ? Une certitude : l’intérêt du Real en vue de l’été prochain est, lui, bien réel. Et le clan Neymar a visiblement décidé de s’en servir.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Neymar la superstar du PSG

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter