Le carnet de bord du Mondial : qui de l'Angleterre ou des États-Unis accédera à la finale ?

Le carnet de bord du Mondial : qui de l'Angleterre ou des États-Unis accédera à la finale ?
Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

DEMANDEZ LE PROGRAMME - Infos, coulisses, anecdotes... Chaque matin pendant la Coupe du monde féminine (du 7 juin au 7 juillet), LCI vous parle de ce que vous réserve la compétition organisée en France. Mardi 2 juillet, place à la première demi-finale entre l'Angleterre et les Etats-Unis.

Bonjour la France ! Un an après le titre mondial des Bleus en Russie, et 21 ans après la victoire historique de leurs illustres aînés à domicile en finale face au Brésil (3-0), les Bleues partent à la conquête de leur première étoile. Tous les matins, du 7 juin au 7 juillet pendant la Coupe du monde féminine, la première qui se tient dans l'Hexagone, LCI vous livre à domicile le programme de la journée à venir. Matches du jour, diffuseurs, joueuse à suivre, anecdote... Ne manquez rien de l'actualité de ce Mondial.

Lire aussi

Pourquoi vous ne devez pas rater Angleterre - États-Unis

La première demi-finale, entre l'Angleterre et les Etats-Unis, est sûrement la plus alléchante. Elle oppose les équipes classées à la 1ère et à la 3e place du classement Fifa ; et trois des quatre meilleures buteuses de la compétition seront sur le terrain, Megan Rapinoe et Alex Morgan côté américain, Ellen White côté anglais.

Cette demi-finale est "un des matches les plus importants dans le football féminin avec des joueuses fantastiques dans les deux équipes", selon le sélectionneur anglais Phil Neville, qui juge les Etats-Unis comme la "meilleure équipe du monde". Selon la sélectionneuse américaine Jill Ellis (qui est née et a passé son enfance en Angleterre), "il n'y a plus vraiment d'écart entre nous et les autres". "J'ai souvent ce type de questions, mais nous n'avons aucune illusion là-dessus. Il y a d'excellentes équipes aujourd'hui."

Si les Américaines sont depuis le début les favorites de la compétition, le match devrait être disputé, et à la vue des huitièmes et quarts de finale, l'Angleterre a toutes ses chances de s'imposer. Les Anglaises sont restées régulières tout au long de la compétition et ont facilement gagné 3 buts à 0 leur huitième de finale (Cameroun) et leur quart (Norvège). Les Etats-Unis ont eu plus de mal à se défaire de l'Espagne et de la France (2-1) : elles doivent leur qualification à leur réussite, à leur expérience et à Megan Rapinoe, auteure de deux doublés lors des deux derniers matches.

Lire aussi

Vous allez entendre parler d'elle

"Pour moi, c’est la meilleure joueuse au monde parce qu'elle est unique dans tout ce qu'elle fait ! Son athlétisme, sa capacité à se défendre en un contre un, sa manière de se surpasser pour les grandes occasions... Et le fait qu’elle puisse évoluer à différents postes ne gâche rien". Le sélectionneur anglais Phil Neville ne tarit pas d'éloges sur Lucy Bronze, star des Lionesses. 

Même la sélectionneuse américaine Jill Ellis a complimenté, la défenseuse, qui peut jouer partout ou presque sur le terrain. "C'est une de leur meilleure attaquantes" a-t-elle souri à propos de celle qui a inscrit l'un des plus beaux buts du tournoi, le coup de canon du 3-0 contre la Norvège en quart. "Elle fait partie des joueuses exceptionnelles. Elle imprime un très bon rythme, toujours en train d'attaquer. Bien sûr elle va le faire, un peu comme les joueuses françaises très portées sur l'offensive." 

Lucy Bronze, 27 ans, sera la locale de l'étape puisqu'elle évolue depuis deux ans à Lyon. "Quand j'ai signé à Lyon, il y a deux ans, le rêve était d'y jouer en Coupe du monde. Et finalement, deux ans plus tard, le rêve devient réalité. Je suis très impatiente, c'est ma maison. C'est un stade que j'aime, j'aime y jouer et c'est une ville que j'adore", a-t-elle déclaré après le quart de finale contre la Norvège.

Le chiffre qui fait la différence : 12

Lors de leurs cinq premiers matches dans cette compétition, les États-Unis ont toujours marqué avant la 12e minute. Les Américaines ont inscrit le premier de leurs treize buts contre la Thaïlande à la 12e minute ; puis elles ont ouvert le score à la 11e face au Chili, à la 3e face à la Suède, et à la 5e face à la France. Ne ratez donc pas le début de leur rencontre face à l'Angleterre !

Hors-jeu

Arrivées à Lyon samedi, les Américaines ont pu faire un peu de tourisme dans les rues de la capitale des Gaules, sous le soleil. Alex Morgan, Allie Long et Kelley O'Hara ont ainsi pris la pose sur un pont de la cité, vêtues du même débardeur aux couleurs américaines et d'un short en jean, et ont partagé le cliché sur les réseaux sociaux.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter