Le carnet de bord du Mondial : qui des États-Unis ou des Pays-Bas sera sacré ?

Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

DEMANDEZ LE PROGRAMME - Infos, coulisses, anecdotes... Chaque matin pendant la Coupe du monde féminine (du 7 juin au 7 juillet), LCI vous parle de ce que vous réserve la compétition organisée en France. Dimanche 7 juillet, ce Mondial touche déjà à sa fin et les États-Unis et les Pays-Bas s'affrontent (17h à Lyon) pour inscrire leur nom au palmarès.

Bonjour la France ! Un an après le titre mondial des Bleus en Russie, et 21 ans après la victoire historique de leurs illustres aînés à domicile en finale face au Brésil (3-0), les Bleues partent à la conquête de leur première étoile. Tous les matins, du 7 juin au 7 juillet pendant la Coupe du monde féminine, la première qui se tient dans l'Hexagone, LCI vous livre à domicile le programme de la journée à venir. Matches du jour, diffuseurs, joueuse à suivre, anecdote... Ne manquez rien de l'actualité de ce Mondial.

Le but que vous devez (re)voir

Hyperactive sur le front de l'attaque, Sofia Jakobsson a causé pas mal de maux de tête aux défenseures anglaises ce samedi, à l'occasion de la "petite finale" opposant la Suède aux "Lionesses". Après l'ouverture du score de Kosovare Asllani suite à un mauvais dégagement de McManus à la 11e minute de jeu, l'attaquante a corsé l'addition en trompant Telford grâce à une frappe enroulée sublime, qui finit dans la lucarne gauche de la portière anglaise.

En vidéo

Angleterre - Suède (0 - 2) : Voir le but de Jakobsson en vidéo

Pourquoi vous ne devez pas rater États-Unis - Pays-Bas

Le spectacle promet d'être au rendez-vous pour cette finale, dernier match de ce Mondial. Comme à chacune de leurs apparitions sur le terrain, les Américaines seront favorites, même si elles ont souffert face à l'Espagne en huitième de finale, face à la France en quart et face à l'Angleterre en demie. Mais leur réussite et leur réalisme les a toujours sauvés, ainsi que l'expérience et le talent de leurs joueuses. Dominées en huitième et en quart, elles ont pu compter sur la flamboyance de Megan Rapinoe pour les délivrer ; et malmenées par les Anglaises en demi-finale, elles ont été sauvées par leur gardienne Alyssa Naeher, qui a repoussé le penalty de Stephanie Houghton à la 84e minute.


La portière américaine et sa défense seront sûrement sollicitées pendant cette finale, les Pays-Bas ayant dans leur équipe un duo offensif très efficace, composé de Van de Donk et Miedema.

Vous allez en entendre parler

Quel que soit le vainqueur dimanche soir, vous allez en entendre parler. Si les Pays-Bas l'emportent, ils inscriront leur nom au palmarès pour la première fois, deux ans après avoir remporté l'Euro. Si ce sont les joueuses américaines qui sortent victorieuses de cette finale, elles épingleront une quatrième étoile sur leur maillot et creuseront encore un peu plus l'écart avec l'Allemagne, "seulement" double championnes du monde. 


Surtout, en cas de victoire et si les coéquipières d'Alex Morgan sont invitées à la Maison blanche par Donald Trump, vous entendrez sûrement parler du refus de Megan Rapinoe de se rendre à Washington. La joueuse qui boycotte l'hymne américain, très engagée pour les droits des femmes et des minorités, a déjà annoncé qu'elle n'honorerait aucune invitation du président américain. "Je ne pense pas que je voudrais y aller", a-t-elle réaffirmé le 28 juin en conférence de presse. "Et je voudrais que mes coéquipières réfléchissent longuement au fait que l’on prêterait notre image et que l’on pourrait être récupérées par une administration qui ne partage pas nos opinions et ne défend pas les mêmes choses que nous." Elle pourrait être suivie par d'autres, Ali Krieger lui ayant apporté son soutien dans un tweet critiquant la politique du président des Etats-Unis.

Le chiffre qui fait la différence : 40%

Après son but refusé par le VAR face aux Etats-Unis en demi-finale du Mondial (2-1), la buteuse anglaise Ellen White s'est vue refuser un nouveau but par l'assistance vidéo face à la Suède (2-1), la privant de la tête du classement des buteuses, actuellement occupée ex-aequo par White et l'Américaine Alex Morgan, avec six buts. 


Après avoir pris le dessus sur Sembrant dos au but, elle pensait avoir battu Lindahl du gauche et égalisé pour son équipe, avant que l'arbitre centrale ne consulte le VAR et siffle une main de l'attaquante. Cette dernière compte ainsi deux buts refusés par le VAR sur les cinq sur l'ensemble de la compétition, soit 40%.

Hors-jeu

Vendredi 5 juillet, deux jours avant la finale, Megan Rapinoe a fêté ses 34 ans. Comme le veut la tradition la joueuse s'est vue offrir un gâteau et a pu souffler ses bougies. Un moment convivial partagé avec ses coéquipières autour de la piscine. Ce qui a d'ailleurs valu cet avertissement à la co-capitaine des Etats-Unis : "Ne le fais pas tomber dans la piscine !" 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter