Le club brésilien de Recife embauche des mamans de supporters pour assurer la sécurité

Le club brésilien de Recife embauche des mamans de supporters pour assurer la sécurité

DirectLCI
FOOTBALL - Personne n'a vraiment trouvé de moyen pour endiguer la violence dans les stades tout en préservant l'ambiance. Alors le club brésilien de Recife, avant un derby toujours très tendu face à Nautico, a proposer à 30 mères de supporters d'officier en tant que stadiers durant le match.

Y a-t-il un juste milieu entre un théâtre et un coupe-gorge ? C'est la difficile équation que tentent de résoudre certains clubs de football depuis de nombreuses années. Laissez les supporters extérioriser leur passion et, fatalement, vous vous exposerez à des débordements violents. Suivez la voie de la répression et vous vous retrouverez avec un public mou, atone et assis. Il faut donc innover et, au Brésil, où l'insécurité dans les tribunes continue de faire des ravages, le club de Recife a eu une idée : faire vibrer la corde sensible de la frange la plus dure de ses supporters en faisant appel à 30 de leurs mamans pour tenir le rôle de stadiers durant le bouillant derby face à Nautico. Avec succès.

"Personne ne veut se battre devant une maman"

Car non seulement Recife s'est imposé 1-0 mais aucun débordement n'a été déploré en marge d'une rencontre souvent propice aux interpellations policières. En mai 2014, un supporter avait même perdu la vie dans cette enceinte... "L'idée, c' est de faire comprendre ce problème aux supporters les plus fanatiques eux-mêmes et d'aider à ramener le calme", explique Aricio Fortes, le vice-président d'Ogilvy, l'agence publicitaire à l'initiative de cette opération "Segurança Mãe" ("maman sécurité").

Un nom que l'on a pu lire sur les chasubles portées par ces steward d'un nouveau genre. Lesquelles ont reçu exactement la même formation que n'importe quel bénévole ayant souhaité intégrer le dispositif de sécurité spécial lié au derby, précise le club de Recife. "Personne ne veut se battre devant une maman, enfonce un Aricio Fortes très sûr de son coup. Surtout quand c'est la sienne." Une conclusion imparable. Et sans doute aussi universelle que le football.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter