Le club de foot de Montpellier obligé d'aller à l'Altrad Stadium

Le club de foot de Montpellier obligé d'aller à l'Altrad Stadium

INONDATIONS - Malgré un début de championnat plutôt intéressant (7e avec 14 points), le club héraultais connaît actuellement des jours compliqués. Entre son entraîneur Rolland Courbis, qui a été hospitalisé la semaine dernière suite à un souci cardiaque, puis les inondations qui ont doublement ravagé le Stade de la Mosson ces derniers jours, le temps est à la reconstruction. En attendant, les Montpelliérains évolueront à l'Altrad Stadium jusqu'au début d'année 2015, voire plus longtemps.

C'est désormais acté, Montpellier jouera dans l'actuel stade de leurs homologues rugbymen pour une durée de trois mois minimum. Lors de la conférence de presse, donnée mardi en urgence, Laurent Nicollin, le président délégué en appelait à la solidarité des uns et des autres dans la région. Les hypothèses de jouer à Istres, à Nîmes, voire à Béziers, avaient dans un premier temps été évoquées mais c'est la solution de proximité qui a finalement été préférée.

Ce mercredi matin, le maire de la ville et président de l'agglomération Philippe Saurel, a confirmé la nouvelle salvatrice : Les footballeurs cohabiteront à l'Altrad Stadium, faute d'alternatives plausibles. Bien entendu, il faudra tenir compte du calendrier des uns et des autres, histoire d'éviter une guérilla en interne, déjà que le climat ambiant ne respire pas la sérénité entre les deux présidents. Mais en l'état actuel des choses, chaque camp devra cohabiter. Montpellier recevra donc l'Olympique Lyonnais dans l'ancienne enceinte Yves du Manoir, le 19 octobre prochain, profitant d'une trêve du Top 14 à ce moment là.

3 millions pour réparer la Mosson

"Il faut le voir pour le croire !", regrettait le fils Nicollin, lors de la conférence de presse donnée jeudi en urgence. Trois mètres d'eau sur la pelouse, des tribunes fragilisées par l'infiltration, le sort météorologique a véritablement décidé de s'acharner sur la Paillade. Onze ans après une première catastrophe similaire, qui avait mis le club dans le rouge (descente en fin d'année), les dégâts sont aujourd'hui d'une telle ampleur que la commission de sécurité craint pour l'avenir à moyen terme du stade endommagé.

Plusieurs entreprises, qui travaillaient sur le site, ont également subi les préjudices suite à ces pluies diluviennes. L'agglomération a estimé le coût des réparations à environ 3 millions d'euros, et plus que jamais, l'idée de la création d'un nouveau stade a refait surface. Quitte à délaisser la Butte de la Paillade, les fidèles devront déserter les environs jusqu'à la fin du mois de décembre, et encore, rien ne garantit que tout sera fonctionnel d'ici là.

Les dirigeants se seraient bien passés de ce phénomène, eux qui ont toujours été très autonomes. La Mosson est leur jardin (3 victoires et 2 défaites depuis le début du championnat), et c'est un crève-coeur de devoir la laisser, même de manière transitoire. Tandis que les festivités pour célébrer l'anniversaire des quarante ans du club, étaient en cours de préparation, la cérémonie a pour le moment été suspendue, dans ce contexte exceptionnel : "Il est hors de question d'envisager l'organisation de ce genre de manifestation, ailleurs qu'à la Mosson. ", précisait Nicollin, lucide sur cette période délicate, où l'actualité sportive ne console en rien les nombreuses victimes héraultaises, qui ont dû elles aussi fuir leur domicile. Et ce n'est pas fini, car Météo France annonce de nouveaux orages dans la journée de jeudi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "90% de primo-vaccinés à Noël", prévoit Jean Castex

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.