Le comité d'éthique de la Fifa veut suspendre Blatter... et Platini

Football
FOOTBALL - Le président de la Fifa, Sepp Blatter, pourrait être bientôt suspendu : la chambre d'instruction de la commission d'éthique de la Fifa aurait demandé sa suspension après l'avoir entendu. Michel Platini, lui, sera auditionné dans le courant de la semaine. Et devrait connaître le même sort. Mais avec d'autres conséquences.

C'est fou ce que le hasard, parfois, fait vraiment bien les choses. Du moins, si l'on se place d'un certain point de vue. Dans la tourmente depuis cinq mois que les accusations de corruption pleuvent sur les dirigeants de la Fifa, Sepp Blatter, le président de l'instance, ne parlait plus à la presse. Désormais directement visé par une procédure pénale suisse, notamment pour un versement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros) à Michel Platini, son ex-conseiller de 1999 à 2002, voilà que le sémillant dirigeant de 79 ans s'exprime publiquement : "Je vous assure que je vais arrêter le 26 février 2016 (date de la prochaine élection présidentielle, ndlr). Mais pas un jour avant. D'ici là, nous devons trouver le bon candidat, qui va être un excellent président." Candidat qui ne serait donc pas Michel Platini, dont il a juré la perte. Et pour cause...

EN SAVOIR + >>  Fifa : une enquête interne sur Platini et Blatter ?

Mercredi, Sepp Blatter a été entendu par la chambre d'instruction de la commission d'éthique de la Fifa au sujet dudit versement à Michel Platini. La commission d'éthique ? Un joujou créé par Sepp Blatter lui-même, qui lui a longtemps permis de liquider ses opposants tout en faisant croire à une véritable lutte contre la corruption au sein de l'instance. Eh bien figurez-vous que, selon la BBC, une suspension a été requise par ladite commission contre Sepp Blatter ! Mais rassurez-vous, celle-ci ne serait que "provisoire" et ne durerait que 90 jours. Dit autrement : cette sanction ne l'empêcherait pas de retrouver son fauteuil une fois la suspension purgée, et de rester président jusqu'au 26 février. Un symbole oui, mais pas que.

À LIRE AUSSI >>  Michel Platini aurait menacé Sepp Blatter de prison

Car c'est dans le cas de Michel Platini que l'affaire devient intéressante. En effet, même si l'actuel patron de l'UEFA était blanchi par la justice pénale, il dépend tout de même du sort que lui réserve la fameuse commission d'éthique. Son audition par la chambre d'instruction est imminente, la chambre de jugement devant, elle, livrer son verdict d'ici à vendredi. Mais le journal allemand Die Welt annonce déjà que l'ex-numéro 10 des Bleus sera lui aussi suspendu pour la même durée. En conséquence de quoi ses chances de victoire à l'élection présidentielle seraient ruinées, cette sanction pouvant même le rendre inéligible, au regard du règlement de la Fifa. Ce qui renvoie aux propos de Sepp Blatter sur "le bon candidat". Ainsi qu'aux propos lâchés en off par des officiels depuis plusieurs jours, affirmant que le sort de Michel Platini est déjà réglé. Comme du papier à musique.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter